Bignona : Conséquences de la victoire du Pastef, les appétits minent le parti

S’il y’a quelqu’un qui doit rapidement sonner la fin de la récréation au sein de Pastef de Bignona, c’est bien Ousmane Sonko. Son parti qui a réussi des percées importantes dans la région méridionale lors de la présidentielle, est en train d’être miné par des querelles de positionnement. Après Ziguinchor, voilà que le virus de la division s’est emparée du parti dirigé par Ousmane Sonko qui est arrivé largement en tête lors du dernier scrutin. D’ailleurs, Atlanticactu.com avait évoqué le sujet en soulevant les conséquences de la défaite du camp présidentiel sur les responsables politiques de la région.

Plus rien ne va entre les différents responsables de Pastef à Bignona. Déjà, avant la présidentielle, les signes annonciateurs des difficultés actuelles était visibles avec l’érection de deux permanences dans la même ville. L’euphorie de la très nette victoire des partisans d’Ousmane Sonko, a fini de faire sortir les ambitions tues depuis longtemps.

Aujourd’hui, c’est une contestation sous fond de vente de cartes qui risque d’annihiler tous les efforts consentis par des personnes comme Maïmouna Sagna, la responsable des femmes qui risque de voler en éclats. Tout simplement, parce que les différents responsables du département se regardent en chien de faïence et ne voient que l’intervention de leur leader pour trouver des voies de sortie de crise.

Pour preuve, la rencontre convoquée par Yancouba Diémé, le coordonnateur départemental ce Dimanche s’est terminée dans la confusion la plus totale. Nombreux étaient les responsables qui n’ont pas apprécié selon eux, la manière cavalière et unilatérale du coordonnateur départemental de gérer les affaires du parti.
C’est ainsi que certains d’entre eux, ont boudé la réunion pour se retirer au niveau de leur siège pour pondre une déclaration à la presse. Séance tenante, Vieux Malang Diedhiou, a annoncé la mise en place d’une nouvelle entité dénommée C19, Coordination des 19 Communes que compte le département de Bignona.

D’emblée, le préposé au micro ouvre le feu sur Yancouba Diémé qui au lieu de travailler à maintenir le parti à son niveau actuel, cherche plutôt à se maintenir à la tête du département où il a été parachuté au moment où les vrais militants avaient fini d’installer les bases (solides) du parti face à la puissante armada du parti présidentiel.

Une opération de distribution et de vente des cartes , empoisonne le climat déjà délétère dans le Pastef de Bignona.

L’origine de cette nouvelle situation découle de la campagne de distribution et de vente des cartes de membres qui constitue le début de la structuration annoncée du parti. D’ailleurs, les raisons de ce courroux seraient à chercher dans l’arrivée des cartes de membre du PASTEF dont la distribution était prévue à l’issue de la réunion du Dimanche.
Pour la C19, «  il est hors de question de tomber à nouveau dans le piège du Coordonnateur départemental qui, une première fois, avait usé du même stratagème pour permettre à ses proches seulement d’obtenir les cartes et de le porter à la tête du Pastef local ». Selon Vieux Malang, leur seule exigence est « la mise à disposition des cartes et leur placement se fassent selon les règles établies et la garantie qu’il y’aura belle bien renouvellement après la vente des cartes au niveau de toutes les coordinations et au niveau départemental sans exception ».

Autre sujet soulevé par le Responsable de la C19 , Vieux Malang Diédhiou, est la question relative à la gestion des fonds de la dernière campagne électorale. Pour les pourfendeurs de Yancouba Diémé, « le coordonnateur aurait reçu la somme d’un peu plus de 500 mille et que chaque commune devait recevoir 50000f en dehors de celle de Bignona qui devait avoir le triple. Mais, surprise, ils n’auraient vu que la moitié de ce qui a été annoncée d’où l’obligation pour le Coordonnateur de faire l’état des lieux rapidement.

Un parti, deux permanences et bientôt deux coordinations, Pastef n’a pas su capitaliser sa victoire et risque de devenir un éléphant dans le département de Bignona

Avec cette nouvelle donne, Ousmane Sonko risque d’assister à la mort de son parti dans le département. Car, ce qui s’y passe reflète juste la naissance d’ambitions démesurées et un manque de structuration qui fait que Pastef n’a plus rien à envier à l’APR. car, ces deux formations vont avoir en commun d’être une « armée de mexicains » où tout le monde tire.

Car, même sans la présence de ses camarades, le coordonnateur départemental a procédé avec ceux qui sont restés avec lui à la distribution des cartes par commune. Il n’a cependant pas accepté de se prononcer sur les accusations portées sur lui malgré notre insistance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici