vendredi, 1 mars 2024 01:09

Barthélémy Dias avertit sur l’élection de Amadou BA et tire sur SONKO et le Pastef (Vidéo)

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu/ Paris/ Dakar/ Yaye Thioro GUEYE
Présent à Paris pour les besoins de la campagne de collecte des parrainages en faveur de Khalifa SALL, le Maire de Dakar n’a pas manqué de jeter des cailloux à son “domou Ndeye” Ousmane SONKO. Barthélémy Dias a également averti qu’une élection du PM Amadou BA serait synonyme d’un long bail en prison pour certains opposants.
« J’ai décidé pour convenance personnelle de ne plus parler de certaines personnes que je considère encore comme des alliés politiques », a d’emblée annoncé le maire de Dakar, dimanche 26 novembre, à Bagnolet, près de Paris. C’était à l’occasion d’une rencontre politique organisée par Taxawuu Senegaal de France. On se disait alors qu’en stratège politique, il avait enterré la hache de guerre en perspective d’éventuelles négociations au cas où Khalifa Sall serait qualifié au second tour. Mais voilà, l’assurance donnée par le fougueux maire de Dakar n’a duré que le temps d’une rose. Dans un discours de près de quarante minutes, Barthélémy Dias a tenu à régler ses comptes avec Ousmane Sonko et le Pastef sans pour autant les citer nommément. Mais les allusions étaient plus que transparentes.
On note pêle-mêle qu’il avait prévenu le leader de Pastef, « dès 2020 », que le pouvoir ne l’autoriserait pas à candidater à la présidentielle de 2024. Mais « son ami » ne l’avait pas cru. « Nous ne faisons pas de la politique avec émotion. Ni passion ni sensation. Nous faisons de la politique avec humilité et lucidité », a commenté le maire de Dakar.
” Penser un seul moment que Ousmane SONKO pouvait passer dès le premier tour s’il était candidat, c’est méconnaître les réalités politiques sénégalaises “
Si des sondages ou certains leaders de Pastef estiment que Ousmane Sonko peut être élu dès le premier tour si sa candidature est validée, Barthélémy Dias, lui, soutient le contraire en appuyant son argumentaire sur les résultats sortis des urnes, lors des dernières législatives. « Comment des gens peuvent dire aujourd’hui, que s’ils étaient candidats, ils allaient gagner au premier tour. C’est insulter l’intelligence des Sénégalais », a-t-il dit.
Convaincu que Khalifa Sall a le meilleur profil pour réconcilier les Sénégalais, il a appelé Sonko et ses camarades « à revenir à la raison », ajoutant que la situation doit dépasser les intérêts égoïstes des acteurs politiques. C’est l’avenir du Sénégal qui est en jeu, a-t-il laissé entendre avant de lancer cette mise en garde : « Si le troisième mandat par procuration de Macky Sall passe, il y a des gens qui vont pourrir en prison. »
Barthélémy Dias n’a pas été le seul à avoir utilisé des circonlocutions pour régler ses comptes avec Sonko et le Pastef. Le patron des « Khalifistes » de France, Malick Youm, et Yaye Amy Diop avez déjà, dans leurs propos respectifs, lancé les premiers missiles.

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents