Atelier de concertation sur la mise en œuvre de la loi sur le Contenu local : Le président sénégalais affirme sa volonté de veiller à la préservation des « intérêts vitaux » du pays dans les contrats pétroliers et gaziers

À la suite du reportage de la BBC mettant à nues certaines pratiques peu orthodoxes dans la concession des contrats pétroliers et gaziers, le Président Macky Sall reparle du sujet pour une deuxième fois. Lors de sa première sortie, le Chef de l’État très affecté, s’était présenté plus comme frère d’Aliou Sall, mouillé par BBC plutôt qu’un Chef d’état qui tenait à rassurer ses concitoyens.

Le président sénégalais Macky Sall a affirmé mardi être « trop conscient » des décisions de l’Etat concernant l’avenir du pays dans les négociations des contrats pétroliers et gaziers.
« Je suis trop conscient de ces actes qui engagent le présent et l’avenir de la nation pour laisser le moindre hasard porter atteinte à ses intérêts vitaux », a-t-il déclaré.
M. Sall s’exprimait à l’ouverture, à Diamniadio, d’une concertation sur la mise en œuvre de la loi sur le « contenu local » dans le secteur des hydrocarbures.

Il a révélé avoir envoyé plusieurs équipes dans plusieurs pays déjà producteurs et fait travailler l’administration sénégalaise avec des institutions comme la Banque mondiale, pour s’inspirer des meilleurs pratiques en matière de gestion des hydrocarbures, notamment en Norvège, en France, au Royaume-Uni, en Algérie et au Ghana.
« Ce n’est pas seulement une question de patriotisme. Mais c’est aussi pour moi une obligation unique en tant que responsable suprême de l’Etat du Sénégal », a fait entendre en M. Sall.

Il a indiqué qu’à travers des actes déjà posés et d’autres à venir, « il s’agit de mettre notre pays à l’abri des convulsions symptomatiques de l’exploitation du pétrole et du gaz [que connaissent] certains pays développés et en développement ».
D’importantes découvertes de pétrole et de gaz ont été faites depuis 2014 au Sénégal et à la frontière maritime avec la Mauritanie.

Le Sénégal et la Mauritanie sont convenus de développement et d’exploiter en commun le gisement de gaz dénommé « Grand Tortue Ahmeyim (GTA), mis à jour en 2016, à cheval sur la frontière maritime entre les deux pays.
En février 2018, le Sénégal et la Mauritanie ont signé un Accord de coopération inter-Etats (ACI) portant sur le développement et l’exploitation du champ GTA.
Le début de la production de ce gisement gazier est prévu pour 2022. En 2022, il y aura aussi le début de production du pétrole au large de Sangomar (centre).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici