vendredi, 3 février 2023 20:43

Angleterre : Expulsion de migrants irréguliers vers le Rwanda, la Haute Cour autorise un nouvel examen

Les plus lus

Royaume-Uni 
Atlanticactu / Marie Pierre Dupuy / AP

Après avoir  jugé « légal » le projet très controversé du gouvernement britannique d’expulser au Rwanda les demandeurs d’asile de toutes origines arrivés illégalement au Royaume-Uni, accordant ainsi au gouvernement conservateur une grande victoire, des juges britanniques ont fait volte-face en donnant le feu vert à la Cour d’appel pour examiner les contestations relatives au projet du gouvernement britannique d’envoyer certains demandeurs d’asile en aller simple au Rwanda. Aucune date n’a été fixée pour l’audience d’appel.

Deux juges de la Haute Cour ont statué en décembre que cette politique controversée était légale, rejetant une action en justice de plusieurs demandeurs d’asile, de groupes d’aide et d’un syndicat d’agents frontaliers. Les mêmes juges ont déclaré lundi que les demandeurs pouvaient contester cette décision en se demandant notamment si le plan est “systématiquement injuste” et si les demandeurs d’asile seraient en sécurité au Rwanda.
L’année dernière, le gouvernement conservateur a conclu avec le Rwanda un accord d’expulsion destiné à dissuader les migrants de tenter de rejoindre le Royaume-Uni par des voyages risqués à travers la Manche. Plus de 45 000 personnes sont arrivées en Grande-Bretagne par la Manche en 2022, et plusieurs sont mortes au cours de cette tentative.
Le Royaume-Uni prévoit d’envoyer certains migrants qui arrivent dans le pays en tant que passagers clandestins ou dans de petites embarcations au Rwanda, où leurs demandes d’asile seraient traitées. Ceux qui obtiendraient l’asile resteraient dans ce pays d’Afrique de l’Est plutôt que de retourner en Grande-Bretagne.
Le gouvernement britannique fait valoir que cette politique dissuadera les bandes criminelles qui transportent les migrants dans des voyages dangereux sur l’une des voies de navigation les plus fréquentées du monde.
Les groupes de défense des droits de l’Homme affirment qu’il est immoral et inhumain d’envoyer des personnes à plus de 6 400 km dans un pays où elles ne veulent pas vivre. Ils citent également le mauvais bilan du Rwanda en matière de droits de l’Homme, notamment les allégations de torture et d’assassinats d’opposants au gouvernement.
La Grande-Bretagne a déjà versé 140 millions de livres au Rwanda dans le cadre de l’accord conclu en avril, mais personne n’a encore été envoyé dans le pays. Le Royaume-Uni a été contraint d’annuler le premier vol d’expulsion à la dernière minute en juin après que la Cour européenne des droits de l’Homme a jugé que le plan comportait “un risque réel de préjudice irréversible”.
Le mois dernier, la Haute Cour a déclaré que cette politique ne violait pas les obligations de la Grande-Bretagne au titre de la Convention des Nations unies sur les réfugiés ou d’autres accords internationaux. Mais les juges ont ajouté que le gouvernement “doit décider s’il y a quelque chose dans les circonstances particulières de chaque personne” qui fait qu’elle ne devrait pas être envoyée au Rwanda et qu’il n’a pas réussi à le faire pour les huit demandeurs dans cette affaire.

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents