vendredi, 3 février 2023 20:43

Reprise des hostilités dans le Nord Sindian, de violents accrochages entre militaires et rebelles du MFDC

Les plus lus

Sénégal 
Atlanticactu / Bignona / Rose Diedhiou 

Après une légère accalmie notée depuis plusieurs semaines suite aux opérations de ratissage de l’armée nationale pour démanteler les dernières bases rebelles encore favorables à Salif SADIO, le chef de l’aile Nord, les combats ont repris en fin de semaine dernière dans le Nord Sindian et particulièrement dans les villages de Kadialouck et Madiediame dans le Djibidione.

Tôt ce lundi 16 janvier, des violentes déflagrations en provenance du nord Sindian ont été entendus jusqu’à Bignona. Selon les populations qui ont pour la plupart, envahi la Gambie frontalière, c’est l’Armée sénégalaise qui est à donné l’assaut contre de nouvelles bases rebelles nouvellement créées dans la zone de Djibidione installées par des éléments de Salif Sadio et Aboughatia, un des lieutenants de César Atoute Badiatte.
Malgré le déluge de feu déversé par les Jambars sur les positions de la rébellion, les poches de résistance continuent d’essaimer dans cette partie du Nord Sindian frontalier à la Gambie. Mais, nous souffle un repenti du mouvement, « Même si l’armée n’avait intervenue, les deux factions rivales ont commencé à en découdre depuis plusieurs semaines. Cette volonté de créer de nouvelles bases n’est rien d’autre que le prolongement de l’antagonisme entre Salif SADIO et César Attoute BADIATE qui a signé récemment à Bissau des accords de paix avec l’État du Sénégal ».
Une nouvelle donne qui serait à l’origine du redéploiement de certains éléments favorables à Salif SADIO qui préfèrent mourir plutôt que de laisser les troupes du chef de l’aile Sud défait par les hommes de l’ancien Commandant de la Zone Sud le général Souleymane KANDÉ. Les rebelles proches de Salif Sadio refusent de lâcher du lest et tentent de se prémunir de nouvelles attaques du frère ennemi.
Cette zone située à proximité de la frontière avec la Gambie a vibré , dès les premières de la matinée, au rythme des tirs à l’arme lourde qui ont fini de plonger les populations dans la psychose.
Depuis les premières heures des accrochages, les populations ont migré qui en Gambie, qui dans les autres villages plus sécurisés. Pourtant, après les opérations militaires de mars dernier où les Jambars  avaient rasé presque toutes les bases rebelles contrôlées par le chef rebelle Salif SADIO suite au kidnapping de sept militaires sénégalais, membres de la Mission de la Cedeao.
Selon des sources militaires,  l’Armée a relevé son dispositif dans la zone avec un armement ultramoderne notamment des drones de surveillance et de tir. Le principal objectif demeure l’éradication de toutes les poches de résistance de la rébellion en lançant des raids en vue d’anéantir les trafiquants de bois et de chanvre indien dans la région naturelle de la Casamance.

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents