Mort de trois gazelles Oryx : Abdou Karim Sall et Étienne Boucar Ndiaye pointés du doigt

Qui pour arrêter l’actuel ministre de l’environnement ? Abdou Karim Sall n’a de cesse de s’illustrer de triste manière dans la gestion du département qui lui est confié. Après le naufrage de l’îlot Sarpant et la volonté qui lui est prêtée de soustraire une dizaine d’hectares de la forêt classe de Mbao pour les beaux yeux du maire de Pikine, voilà que le ministre est cité dans une affaire de crime animalier.
Il y’a quelques semaines, le ministre à qui il est prêté d’avoir créé sa propre réserve animalière, a demandé un convoyage de Gazelles Oryx de Ranérou pour Bambilor où il a érigé un parc personnel. Au nombre de six , trous de ces animaux sont lors du voyage du fait des mauvaises conditions de transfert. Car, tout cela fait dans la précipitation et la discrétion même si, dit-on que ce convoi a été dirigé par le directeur des Parcs Natiinaux, Etienne Biucar Ndiaye.
Un acte inadmissible qui exige une enquête car, tout démontre qu’il existe une soustraction des biens publics pour l’usage exclusif d’un ministre. La perte de ces gazelles est un crime contre l’animalité qui ne devrait pas rester impuni car, pour moins que cela des braconniers sont jugés et condamnés à de lourdes peines de prison.
Selon notre source qui est bien au fait de cette affaire, « Ce transfert a eu lieu le 5 mai dernier et c’est le directeur du Parc en personne qui dirigeait l’opération . Pour cela, il avait réquisitionné le chauffeur du nom de Cheikh Thiam en service à la Deec , la direction de l’environnement et des établissements classés ».
A la question de savoir si les textes du code forestier permettent un tel transfert pour un usage privé, notre source déclare sans équivoque, « C’est du braconnage tout simplement et autant le ministre Abdou Karim Sall, Étienne Boucar Ndiaye le directeur du Parcvet tous ceux qui ont pris part à cette opération doivent être poursuivis pour crime animalier et braconnage ».

Malgré nos tentatives de joindre le ministre et le directeur du Parc, nos appels sont restés vains et les messages envoyés sont restés sans réponse.
Cheikh Saadbou Diarra (Atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici