Ziguinchor : Plus d’un an après sa fermeture, une Mafia tente de réouvrir la SPH D’Abéné

Décidément, certaines personnes continuent de penser que les populations de ce village touristique ne méritent de vivre sans la toxicité de l’usine de fabrication de farine et d’huile de poissons érigée par des chinois en dehors de toute orthodoxie administrative. Fermée à la suite d’une enquête publique où les populations se sont prononcées en majorité pour le Non, certains individus revêtus du manteau de « Sages du village », ont contre espèces sonnantes et trébuchantes, décider de passer outre.

Fermée à la suite d’une vive opposition des populations, poussant du coup le Gouverneur Guedj Diouf à lancer une enquête publique où le NON l’avait emporté à plus de 90%, des individus malintentionnés tentent depuis lors de gagner leur pitance en s’offrant aux promoteurs chinois qui ont eu la prouesse de s’installer à Abéné Sans au préalable, avoir respecté une once du Code de l’environnement.

Soutenus par un frère d’un ancien ministre de l’Economie Maritime, ces chinois installés en Gambie ont obtenu de la mairie de Kafountine «  l’autorisation » d’ouvrier cette unité sur un site appartenant à la jeunesse et abritant le campement villageois. Au préalable, aucune délibération de désaffection ou de réaffectation n’a été prise même si les promoteurs disent avoir acheté le site à 30 millions de francs.

Des chèques Ecobank d’un montant de 5 millions chacun offerts aux facilitateurs par les chinois. Atlanticactu.com publiera ces chèques perçues par des responsables

Conscient des différents manquements qui entourent cette affaire, l’ancien ministre de la Protection de la Nature et de l’Environnement, avait décidé de fermer l’usine pour non respect du code de l’environnement et également sa délocalisation immédiate. Mais, habitués au gain facile, certains responsables de l’administration continuent aidés en cela d’individus peu recommandables, de vouloir passer outre et réouvrir l’unité.

Mardi dernier, des « Sages » de ce village que sont Y.B., P.D. plus trois autres individus ont signé un procès-verbal de conciliation avec le représentant de la partie chinoise. Cette rencontre a eu pour cadre Diouloulou avec à la clé des enveloppes bien garnies pour lesdits sages. Cela se déroule après que les autorités aient tenté d’orienter les chinois vers Kafountine pour respecter la décision de délocalisation du ministère de l’environnement.

Pour en arriver à obtenir le terrain, installer l’unité industrielle et faire venir clandestinement de la Gambie une cinquantaine de chinois, les promoteurs ont allongé beaucoup d’argent. Votre site détient des copies de chèques Ecobank retirés à l’agence de Ziguinchor par des responsables de la mairie de Kafountine et du département de Bignona.

Pour rappel, en trente jours d’exploitation, cette usine a causé un énorme tort à l’environnement avec la mort de plusieurs espèces sur la belle plage d’Abéné. Mais, le plus inquiétant est le tuyau d’évacuation des déchets qui a été découvert par les agents de l’Aire Marine Protégée d’Abéné. Un tuyau longtemps caché qui a dû causé d’énormes dégâts.

1 COMMENTAIRE

  1. Encore la commune de Kafountine c’est autorités ne font pas notre fierté . Ces chinois doivent être dégagés avant que l’irréparable ne se produise . Ils nous prennent pour de vrais imbècibles . Il faut que tous ces comploteurs soient convoqués et sanctionnés à la hauteur de leur dégats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici