samedi, 18 mai 2024 13:42

Ziguinchor : L’un des principaux leaders de Frapp arrêté depuis 7 jours, en instance d’être déféré devant le Procureur

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu/ Ziguinchor/ Rose DIEDHIOU
La série noire se poursuit avec son lot d’arrestations de membres, sympathisants ou proches de Pastef depuis le placement de sous mandat de dépôt du président Ousmane SONKO. Une véritable traque qui n’épargne plus personne au point que les responsables de l’ex parti d’opposition Pastef évoquent l’emprisonnement de près de 1000 personnes sous les verrous. À Ziguinchor, c’est l’arrestation de Ahmed Thom Mbodj de Frapp qui défraie la chronique.
C’est le lundi 07 août dernier que le responsable de Frapp, qui comme de coutume, faisait le tour des hôpitaux, des commissariats, brigade de gendarmerie et de la Maison d’Arrêt et de Correction de Ziguinchor, a été interpellé par des hommes non identifiés avant d’être acheminé à la Brigade de Recherches de la gendarmerie de Néma où il est placé en garde à vue, renseigne Me Amadou Diallo son avocat.
Selon l’avocat, « Depuis lundi, mon client a été interrogé sur un post « Encore le Procureur de Macky » suite à la non ouverture d’enquête sur les nombreux jeunes morts lors des manifestations à Ziguinchor. Thom Mbodj a également été interrogé sur son compagnonnage avec Guy Marius Sagna avec qui il a été arrêté le 18 juin 2022 alors qu’ils rendaient visite aux manifestants arrêtés ». Et Me Amadou Diallo de préciser, « Mon client n’a répondu à aucune des questions posées par les enquêteurs.
Sur la longueur de la garde à vue, le Frapp / Ziguinchor crie à l’intimidation et soupçonne les enquêteurs et le parquet de chercher à charger Ahmad Thom Mbodj comme c’est à la mode depuis quelques semaines. Ses camarades ne seraient pas surpris de voir des accusations comme, « appel à l’insurrection,  propos et actes de nature à jeter le discrédit sur les institutions, blanchiment de capitaux, association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste… », sortir du chapeau magique.
Considéré comme une oeuvre sociale ambulante pour sa disponibilité envers les manifestants blessés ou arrêtés lors des manifestations à Ziguinchor et d’autre part, comme un homme de l’ombre de Pastef par les services de Renseignements Généraux, Ahmad Thom Mbodj a été pendant longtemps dans le viseur des forces de sécurité. D’ailleurs, au vu des lourdes accusations retenues par les enquêteurs de la brigade de recherches, le responsable de Frapp gênait au plus haut niveau de l’Executif régional.
Et Frapp / Ziguinchor d’alerter, « Depuis son arrestation, seuls les avocats ont pu le voir et l’assister. Aucune autre visite ne lui a été permise. Le FRAPP ignore les conditions de sa détention. Il aurait été interrogé sur son appartenance ou non au parti PASTEF et sur le fait qu’il assiste les manifestants blessés ou détenus politiques ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents