URGENT : Guinée : Alpha Condé pris dans un tourbillon de révélations de France 24

La chaîne française France 24 vient de publier plusieurs documents impliquant l’actuel chef d’état guinéen dans de sombres affaires de corruption. Des documents composés de contrats de gré à gré dont Atlanticactu.com a pu se procurer. Alpha Condé n’est pas seul dans cette affaire puisqu’un célèbre banquier français est également au cœur du scandale des mines en Guinée. Si au Sénégal, c’est l’affaire Petrotim qui embarrasse au plus haut niveau, en Guinée, c’est la très célèbre mine de fer de Simandou qui joue les trouble-fête.

François Polge de Combret, banquier français conseiller du président guinéen Alpha Condé, a joué un rôle central dans l’attribution de la concession du gisement de fer de Simandou, selon de nouveaux documents révélés par France 24.
François Polge de Combret est un banquier français conseiller du président Alpha Condé, qui est dans l’œil du cyclone depuis la révélation de son rôle dans la dispute pour l’attribution de la concession de Simandou, l’un des plus grands gisements de minerai de fer au monde. D’autres révélations et pas des moindres dont Atlanticactu.com détient quelques éléments, risque d’éclabousser l’entourage immédiat du Président guinéen.

Simandou, la mine de fer qui risque d’être la chape de béton de la présidence Condé

Pour rappel, Simandou est l’objet de toutes les convoitises. Mais aussi de lourds soupçons de corruption à grande échelle. Depuis une dizaine d’années, les relations entre les compagnies minières avides de mettre la main sur cette poule aux œufs d’or et les pouvoirs successifs en Guinée ont donné lieu à de redoutables passes d’armes, dans la presse et devant les tribunaux. Après son élection en 2010, Alpha Condé a ainsi retiré les droits d’exploitation sur Simandou à la société BSGR, propriété de l’homme d’affaires franco-israélien Benny Steinmetz, l’accusant d’avoir obtenu ces droits grâce à la corruption. Celui-ci les avait obtenus en 2008 sous la dictature militaire, au détriment du géant minier anglo-australien Rio Tinto. Ce dernier a récupéré des droits auprès du nouveau régime en 2011. Mais ce contrat et ses acteurs sont désormais dans la ligne de mire des autorités de plusieurs pays occidentaux. À commencer par François de Combret.

Selon les informations en notre possession, mi-novembre dernier, à la suite des révélations du site d’information Mediapart, le géant minier anglo-australien Rio Tinto admet avoir payé une commission de 10,5 millions de dollars à François de Combret afin d’obtenir des droits sur Simandou en 2011. Dans la foulée, la multinationale licencie deux de ses principaux dirigeants et alerte les autorités américaines, britanniques et australiennes. Le président guinéen nie toute malversation et affirme n’avoir pas été au courant que François de Combret, son condisciple à Sciences-Po Paris devenu son conseiller, travaillait pour Rio Tinto.
Un mail qui laisse supposer une relation entre François de Combret et Rio Tinto met à nue La Défense du Président Condé

Quant au géant minier, il affirme avoir découvert en août dernier, lors d’une enquête interne, un échange de courriels entre trois de ses hauts cadres discutant le paiement de François de Combret pour les services rendus par celui-ci dans la négociation du contrat de Simandou. Le contrat avait été conclu en avril 2011, un mois avant cet échange de courriels. Rio Tinto n’a jamais dévoilé ni la nature ni la durée de ses liens avec François de Combret.
Selon des documents obtenus par France 24, un lien entre Rio Tinto et le banquier français aurait persisté au moins jusqu’en mars de cette année. Un email daté du 15 mars 2016, envoyé à François de Combret par un banquier suisse, évoque en effet une lettre de Rio Tinto. L’objet du mail parle de « lettre Rio Tinto » et la première phrase évoque « la réception ce matin de la lettre de Rio Tinto. »

Votre site promet de revenir sur les détails de l’implication du Chef d’état guinéen ainsi que plusieurs autres personnalités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici