mardi, 23 juillet 2024 09:25

Trafic de drogue : près de 3 kilos de cocaïne saisies à l’aéroport international de Banjul

Les plus lus

Gambie
Atlanticactu / Dakar / Banjul / Amsatu Barrow
Les pays de l’Afrique de l’Ouest sont les cibles privilégiées des Narcos qui ont décidé d’en faire leur base arrière. Entre le Sénégal, la Guinée Bissau ou la Gambie, les saisies récurrentes inquiètent au plus haut niveau. L’unité de lutte contre le trafic de drogue en Gambie, la Dleag a intercepté à l’aéroport international de Banjul le week-end dernier le sieur Abdourahim Diallo détenteur d’un passeport sénégalais et d’un titre de séjour espagnol.
L’individu qui était porteur de 2,400 kilos de cocaïne dont 120 boules et 3 colis, a été arrêté au point de contrôle de la cabine du vol Royal Air Maroc à destination de Casablanca avant de rallier l Espagne qui est la destination finale du passager. Au cours du contrôle de routine, les agents observent le comportement anormal de ce passager alors qu’il traverse le détecteur de métaux de l’arche et l’ont isolé pour la fouille. Quand il a été fouillé, on s’est rendu compte qu’il portait quelque chose sur son corps, Alh. Bakary Gassama le Directeur général de la Dleag.
Cette interception montre le grand potentiel de l’action collective dans la lutte contre le crime organisé à l’aéroport. Le trafic de drogues par voie aérienne est un moyen exploité par les criminels, déclenchant ainsi des initiatives multilatérales telles que le Projet de communication aéroportuaire (AIRCOP) de l’ONUDC.
La Gambie en tant que pays bénéficiaire de l’AIRCOP s’est révélée inébranlable dans notre riposte au trafic de drogue par voie aérienne. Ceci est évident par les saisies que nous continuons d’enregistrer auprès des curriers qui utilisent et appellent divers types de méthodes de dissimulation sophistiquées. Nos réalisations sont une autre démonstration de la capacité de l’institution à lutter contre le trafic de drogues, mais aussi de notre engagement et de notre détermination à affronter de puissants groupes criminels en utilisant efficacement les méga ressources dont nous disposons.
« Nous avons noté les tentatives d’une nouvelle vague de désinformation désespérée contre la DLEAG et certains de ses fonctionnaires. C’est un signe évident d’un effort financé par des criminels. Cependant, il n’est pas inhabituel dans la lutte contre les stupéfiants de voir des fonctionnaires qui s’opposent aux criminels être saliés pour les distraire de la très bonne Nous ne sommes pas émus par une telle campagne et souhaitons assurer à tous les Gambiens et en fait nos partenaires du monde entier que DLEAG est plus fort aujourd’hui que jamais auparavant. Nous restons concentrés sur la mission et nous promettons notre service désintéressé à notre nation – la Gambie », a déclaré Alh. Bakary Gassama le Directeur général.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents