Trafic de drogue : Arrestation d’Assane Dia, l’Ocrtis réduit la force de la « Spaghetti Connection »

Avec les saisies record effectués au port de Dakar au mois de juin dernier, c’est un trafic de cocaïne impliquant les mafias italiennes de la Camorra et la ‘Ndrangheta ainsi que leurs relais ouest africains qui ont pris de sacrés coups. Après Abidjan où les principaux « Barons » italiens et français ont été arrêtés, c’est une partie de l’état major de la Spaghetti Connection qui prend l’eau à Dakar. Les dernières arrestations prouvent que cette organisation dispose de ressources insoupçonnées.

Du nouveau dans l’affaire de la drogue saisie au port autonome de Dakar. Après l’interpellation de Vieux Diop et de l’ingénieur des Mines, Mamadou Doudou Diouf, alias Momo, considéré comme le logisticien de la bande des trafiquants de la drogue saisis au Port de Dakar, un autre individu a été arrêté. Il s’agit d’un français d’origine sénégalaise établi en France répondant au nom Assane Dia, un ‘’Francenabé

En effet, même s’il est toujours présumé trafiquant, l’homme a une fois été cité, par la Justice française, dans une ténébreuse affaire de trafic de drogue, d’ampleur internationale, entre le Brésil et le Sénégal. Cette affaire faisait suite au démantèlement de la ‘’Galaxie Gadio’’, constituée de cinq frères, venant du Clos des roses en 2011.

La Spaghetti Connection prend l’eau à Dakar, les derniers membres encore en fuite bientôt dans les filets de l’Ocrtis

Cette opération a été menée grâce à la coopération entre les polices sénégalaise, ivoirienne, française, italienne et brésilienne. »Nous avons des preuves que la marchandise était destinée à la ‘Ndrangheta et à la Camorra et que des ressortissants allemands,italiens, résidents sénégalais depuis plus ou moins longtemps, étaient à l’origine du trafic », nous confie le chef opérationnel de la lutte contre la drogue.
D’ailleurs, l’officier nous apprend que « la cocaïne saisie à Dakar s’achète 2,5 millions d’euros en Amérique du Sud pour être revendue 250 millions en Europe ».

« Depuis 20 ans, l’Afrique de l’Ouest est devenue, sinon une plaque tournante, une zone de rebond très importante pour les trafiquants. Cette opération prouve que s’ils pensaient que le Sénégal et l’Afrique de l’Ouest pouvaient être un sanctuaire, ils se sont trompés », précise le patron de l’Ocrtis.

D’après les informations de nos confrères, l’arrestation des fugitifs n’est plus qu’une question de temps. Car la police a déjà localisé leur planque

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici