vendredi, 27 mai 2022 21:28

Trafic de bois : Violents affrontements entre l’armée et le MFDC, des morts et disparus

Les plus lus

@Atlanticactu.com  – Au moment où les “Scorpions” les joueurs de l’équipe nationale gambienne de football réussissaient leur prouesse en Coupe d’Afrique des Nations , l’horreur se produisait dans le village de Ballen situé dans le Foni. L’arrestation de trafiquants de bois a tourné au drame avec des affrontements entre les militaires sénégalais basés en Gambie et des éléments supposés appartenir au MFDC. Bilan des courses, deux soldats morts, près d’une dizaine portés disparus et un assaillant tué.
En plein milieu de la rencontre opposant l’équipe nationale gambienne à celle guinéenne, des soldats sénégalais en poste aux alentours de Kanilai, le fief de l’ancien président Yaya Jammeh, ont tenté d’arrêter un camion chargé de troncs d’arbres en provenance de la Casamance. Les délinquants se sont opposés avant de reprendre le sens inverse, obligeant les militaires à exercer un droit de poursuite jusque dans les bases rebelles supposées proches de Salif Sadio le chef de l’aile radicale du MFDC.
Des accrochages violents s’en suivront et les militaires enregistreront des pertes en vies humaines, selon un communiqué de la Dirpa. Des propos confirmés par Modou Faal Bojang, le chef de village de Kampant qui nous déclaré que l’incident a eu lieu entre 10 et 11 heures. Mais les assaillants qui après avoir repoussé les soldats et enregistré également des pertes, ont effectué une descente dans village de Bajagha situé sur l’autoroute entre Birkama et Soma. Pendant plusieurs minutes, les éléments armés braqueront les véhicules qui se sont aventurés sur le tronçon. Des usagers seront molestés et leurs biens pris avant que les ” rebelles” ne disparaissent dans la nature.
Une attaque rebelle en territoire gambien qui inquiète plus d’un. Quand on sait que lors du déploiement de l’armée sénégalaise après la chute de Yaya Jammeh, le chef du Front Nord du MFDC, Salif Sadio avait mis en garde le président Adama Barrow 
Si le président gambien est resté muet sur cette attaque, les gambiens notamment ceux du Fogni, ne souhaitent pas que leur terroir soit érigé en zone de guerre. Car, confie Bubacarr Jarju, ” Malgré les accrochages qu’il y avait entre le MFDC et les soldats sénégalais sous l’ancien régime, jamais, nous n’avions été concernés” . Selon cet ancien médecin de l’hôpital de Sibanor, distant de Bajagha de quelques kilomètres, “Pendant des années, nous avons recueilli des blessés (hommes, Femmes, enfants) sans jamais être pris en chasse. Ce qui se passe aujourd’hui interpelle le président Adama Barrow qui nous avait promis la sécurité avec la présence de l’armée sénégalaise” .
Malgré l’absence de réaction du gouvernement gambien,la Dirpa a sorti un communiqué parvenu à notre rédaction et donnant des explications sur le drame. ” Lors d’une opération de sécurisation au sud de Bwiam en Gambie, ce lundi vers 10 heures, une patrouille militaire a essuyé des coups de feu tirés par des éléments supposés appartenir au Mfdc, d’un volume estimé à deux groupes de combat, à bord du camion transportant du bois”.
Dans le même communiqué, la Dirpa parle de deux soldats et un rebelle tués. D’autres sources avancent la disparition de près d’une dizaine de militaires. Au même moment, les habitants des villages gambiens de Ballen, Funtang et Gikess ont fui leurs maisons vers d’autres villages de Foni et Kombo alors que des renforts sénégalais sont arrivés dans la région à la suite d’affrontements avec les rebelles du MFDC qui ont fait la mort de deux soldats.
L’armée sénégalaise de déplorer ainsi, la perte initiale d’un sous-officier et d’un militaire du rang mortellement atteints lors de ces échanges de tirs. “Après une poursuite et une riposte énergique de nos hommes, un rebelle armé d’un fusil kalachnikov a été tué et deux autres faits prisonniers. Des renforts ont été acheminés sur la zone pour la sécuriser. Les opérations se poursuivent “, rassure la Dirpa qui précise que les dispositions idoines ont été d’ores et déjà prises pour apporter tout le soutien nécessaire à la famille des défunts.
Selon un communiqué de la Dirpa parvenu à notre rédaction, lors d’une opération de sécurisation au sud de Bwiam en Gambie, ce lundi vers 10 heures, “une patrouille militaire a essayé des coups de feu tirés par des éléments supposés appartenir au Mfdc, d’un volume estimé à deux groupes de combat, à bord du camion transportant du bois”.
L’armée sénégalaise de déplorer ainsi, la perte initiale d’un sous-officier et d’un militaire du rang mortellement atteints lors de ces échanges de tirs. “Après une poursuite et une riposte énergique de nos hommes, un rebelle armé d’un fusil kalachnikov a été tué et deux autres faits prisonniers. Des renforts ont été acheminés sur la zone pour la sécuriser. Les opérations se poursuivent “, rassure la Dirpa qui précise que les dispositions idoines ont été d’ores et déjà prises pour apporter tout le soutien nécessaire à la famille des défunts.
Cheikh Saadbou DIARRA

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents