vendredi, 3 décembre 2021 08:00

Sénégal : Victor Ekène Nwadike, Jodéofor Aduekeh et Babacar Wone arrêtés pour trafic de cocaïne après avoir cédé 300 grammes à des policiers

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Pour n’avoir pas été prudents malgré la dangerosité de leurs activités, Victor Ekène Nwadike, Jodéofor Aduekeh et Babacar Wone qui ont comparu ce mardi 18 mai 2021 devant la chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs, trafic intérieur de drogue et faux et usage de faux dans un document administratif, avaient vendu 300 grammes de cocaïne à des policiers en civil. 

L’affaire a été renvoyée au 1er juin pour le délibéré de la requête introduite par la défense. À la suite d’un appel anonyme révélant l’existence d’un trafic de drogue, la police a effectué des investigations avant de poser une souricière dans laquelle les trafiquants sont tombés. Ces derniers avaient un modus operandi consistant à écouler de la cocaïne dans le marché à travers plusieurs revendeurs. Ainsi, la police a démantelé ce vaste réseau en arrêtant en premier Jodéofor Aduekeh. Lors de son arrestation, les enquêteurs ont découvert par devers lui 2,5 g de cocaïne. Interrogé, le mis en cause déclare que la cocaïne était pour sa propre consommation avant de filer le nom de son livreur, Victor Ekène Nwadike.

Pour alpaguer ce dernier, les enquêteurs sont entrés en contact avec lui pour commander 300 g de cocaïne d’une valeur de 3 millions de francs Cfa. Ce qui a permis aux limiers de déceler une association de malfaiteurs au moment de la remise. Au moment de la perquisition, Babacar Wone a été trouvé sur place un faux passeport dans sa chambre.

Devant le prétoire, les avocats de la défense ont soulevé une exception de nullité. Selon elle, l’article 5 du règlement 5 de l’UEMOA a été violé par les enquêteurs. Car dit-elle, les accusés n’ont pas reçu notification de leur droit d’être assistés par leurs conseils à temps. Sur ce, elle sollicite l’annulation du procès-verbal de l’enquête préliminaire et de la nullité de la procédure. De son côté, l’avocat général soutient qu’il n’y a pas eu de violation du règlement 5 de l’UEMOA, sollicitant du juge le rejet de la demande de nullité de la procédure demandée par la défense.

Finalement, l’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 1er juin 2021 pour statuer sur la requête introduite par la défense.

Atlanticactu.com 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents