Sénégal : Trafic de faux médicaments, immersion dans le secret d’une Mafia

@Atlanticactu.com – La grande saisie de faux médicaments opérée par la Sûreté Urbaine remet au goût du jour les pratiques d’une mafia bien implantée au Sénégal. Les présumés trafiquants des médicaments saisis à la Patte d’Oie seraient passés aux aveux devant les enquêteurs de la Sûreté Urbaine (SU). Une récurrence des saisies qui pousse le patron de SOS Consommateurs à sortir de sa réserve et de mettre en garde l’État.

Selon le quotidien L’Observateur qui donne l’information dans sa parution du jour, les suspects auraient reconnu les faits avec force détails.

Le présumé cerveau, le Chinois Hai Dong Zhang qui contrôlait Dahaico Pharmaceutic, est revenu sur la création en 2018 de sa société à Dakar. Son entreprise ne disposant d’aucun agrément, il va solliciter les services d’un compatriote chinois, Wong Don Wang, qui fera office de bras droit et de personne écran pour couvrir ses arrières.

Pour fructifier son business, le Chinois dit confier sa société au pharmacien Aliou Bâ qui s’est forgé une réputation au contact d’organismes internationaux évoluant dans le domaine médical. D’après son récit, Bâ est chargé de l’écoulement des médicaments via des circuits parallèles.

Ainsi, a-t-il été proposé à son collègue Mansour Niang de mettre en place une fausse société écran de distribution nommée «Dipro Pharm Biomedic». À chaque fois que la société concrétisait une commande, le « chef mafieux chinois » supervisait toujours les opérations, tout en étant en retrait.

Quant aux pharmaciens Aliou Bâ et Mansour Niang, le journal renseigne qu’ils étaient grassement payés.

Face à la récurrence des saisies de faux médicaments, Me Massokhna Kane de SOS Consommateurs interpelle le ministère de la Santé

Suite à la dernière saisie de faux médicaments opérée par la Sûreté Urbaine, Me Massokhna KANE et SOS Consommateurs ont publié un communiqué dans lequel les consuméristes exigent « une enquête approfondie, une information judiciaire » doivent être établies pour « identifier et sanctionner sévèrement les vrais coupables ».

Pour Massokhna Kane « Il s’agit d’un crime dont les conséquences sont désastreuses aussi bien sur le plan économique que sur la santé publique. Ce sont des réseaux criminels qui se font beaucoup d’argent sur le dos des populations en mettant en danger leur santé », dénonce l’association.

Et SOS Consommateurs de rappeler , « il est temps de réactiver le comité sénégalais de lutte contre les faux médicaments et l’exercice illégal de la pharmacie avec la coordination du ministère de la Santé et de l’Action sociale ».

Fanta Soumaré (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici