lundi, 14 juin 2021 04:59

Sénégal : Iris Corp empoche un nouveau chèque de 10,5 milliards pour l’inscription de trois millions d’électeurs sur le fichier

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Après le scandale du contrat des 56 milliards de francs CFA octroyés à la société malaisienne IRIS Corp à l’approche des élections législatives de 2017, voilà que permettre l’inscription de quelques trois millions nouveaux électeurs, l’État casque la rondelette somme de 10,5 milliards de francs CFA. Pourtant, dans le précédent contrat, Iris avait l’obligation d’émettre quelques dix millions de cartes durant les cinq années. Pourquoi avoir attendu quelques jours après les cinq années pour signer un nouveau contrat ?

C’est en fin mai 2016 que le Sénégal dans le souci d’harmonisation exigé par la Cedeao, a signé un contrat avec Iris Corp. Une commande à 76 millions d’euros qui verra la fourniture de 10 millions de cartes d’identité sous cinq ans. Et pourtant, c’était cette même société qui, en 2007, avait obtenu le contrat de fabrication des passeports biométriques sénégalais et qui, malheureusement, n’aura pas respecté les termes du contrat avec l’État.

Avec l’approche des prochaines élections locales à la suite de l’audit du fichier effectué par des experts, il a été révélé que plus de 579 706 cartes d’identité étaient sans données électorales (ne pouvant pas voter), aucun mineur n’a été répertorié même s’il n’y a pas eu d’audit physique, près de 241 199 électeurs ne disposant pas d’empreintes digitales ont voté, et que seuls 47% des jeunes en âge de voter sont en mesure d’accomplir leur devoir civique.

Si les 56 milliards de francs octroyés à Iris Corp étaient l’un des plus gros scandales, il va s’en dire que le nouveau contrat de 10,5 milliards n’en est pas loin. Si pour 3 millions de nouvelles cartes, l’État paie 10 milliards, n’est-ce pas logique qu’en 2916, la facture ne devrait pas dépasser les 35 milliards de francs CFA ? Une nébuleuse qui ne précise pas si les détenteurs de la carte d’identité avec mention « Ne peut pas voter », devront payer 10.000 francs pour être éligible car, leur octroyer une nouvelle carte serait un duplicata.

Le plus inquiétant est la production de 579 706 cartes d’identité sans données électorales, et 400 548 cartes avec données électorales sur la période du 25 février 2019 au 25 février 2021, à une période où personne ne pouvait s’inscrire. Ces cartes pourront-elles encore être réimprimer lors des révisions ordinaire et/ou exceptionnelles?

Pour rappel, le marché de confection des nouvelles cartes nationales d’identité biométriques va coûter 50 milliards de F CFA (76 millions d’euros) au Sénégal. Et c’est le malaisien Iris Corporation Berhad qui l’a remporté.

La firme cotée à la bourse de Kuala Lumpur sera, en vertu du contrat, tenue de fournir 10 millions de pièces d’identités biométriques sur une période de cinq ans. Elles lui seront réglées par des versements annuels de 10 milliards de F CFA.

Iris Corporation Berhad était déjà adjudicataire, en 2007, du marché de fabrication des passeports biométriques, qui court sur une durée de 20 ans.

Cheikh Saadbou DIARRA 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: