Opinion : Programme WACA première édition du Marketplace (18 au 19 Novembre 2019 à Abidjan) vers des solutions durables face à l’érosion côtière en Afrique de l’ouest !

U76666La gestion du littoral ouest africain, en acronyme anglais (WACA : West African Coastal Areas) a été développée en collaboration avec les pays pour soutenir la croissance économique durable, les moyens de subsistance et la prospérité. Elle concerne six pays : le Bénin, la Côte d’ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé et Principe, le Sénégal et le Togo. Le Ghana et le Nigéria travaillent actuellement à l’élaboration de leurs plans d’investissement multisectoriels côtiers pour pouvoir intégrer le programme WACA.
L’objectif du programme WACA soutenu principalement par la Banque Mondiale, est d’accroître la résilience des ménages et d’autres biens côtiers vitaux face à l’érosion côtière, aux inondations et à la pollution.
Les zones côtières de l’Afrique de l’Ouest abritent environ un tiers de la population de la région et génèrent plus de la moitié de son produit intérieur brut. L’analyse économique de la Banque mondiale publiée en Mars a montré qu’en 2017,l’érosion côtière, les inondations et la pollution dans les zones côtières du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Togo ont coûté 3,8milliards de dollars, soit 5,3%du produit intérieur brut des quatre pays .Au-delà du coût économique, la dégradation côtière entraîne des pertes en vies humaines et détruit les moyens de subsistance.
Le programme WACA est constitué de projets nationaux, d’activités d’intégration régionale et de soutien, et d’une plateforme WACA qui sert de tremplin à l’élargissement des connaissances, du dialogue et du financement.
Pour la durabilité du programme, WACA s’appuie sur un des piliers stratégiques : le dialogue.
Sous la houlette de madame Margaret Arnold, spécialiste principale du développement social au niveau de la Banque mondiale, WACA s’engage à promouvoir des approches de développement en faveur des pauvres et axés sur les populations. C’est ainsi qu’un volet Action locale et engagement citoyen (LACE en acronyme anglais) est développé. Cette initiative exploitera les capacités de la société civile et des communautés de base, expliquera le concept d’approches évolutives pour renforcer la résilience communautaire, encouragera les partenariats communautés-gouvernement en matière de résilience, partagera les enseignements retenus et contribuera à s’assurer que les avantages du programme WACA soient profitables à tous. D’autres consultations seront menées par la Banque mondiale dans le cadre du Marketplace pour recueillir les contributions de tous les segments de la société : jeunes femmes, personnes âgées, handicapés, société civile, organisation non gouvernementale….
De nombreux intervenants, des communautés locales aux partenaires de développement internationaux, ont soutenu la résilience côtière dans la région par leurs projets et leurs connaissances. Les nombreux résultats obtenus et les grandes étendues côtières protégées démontrent que la résilience côtière est possible. Ces résultats constituent le fondement de l’effort de la plateforme WACA pour renforcer la résilience côtière en combinant connaissances, dialogue, et financement.
En tant qu’outil clé pour accroître le financement des investissements dans la résilience côtière, la première édition du WACA Marketplace est organisée pour identifier les opportunités spécifiques aux pays et partenaires pour répondre aux nouveaux projets avec des ressources financières appropriées.

Monsieur Abdou Sané ancien député
Président de l’Association Africaine pour la réduction des risques de catastrophes.
Email: abdousanegnanthio@gmail.com
Téléphone : +221701059618
En mission à Abidjan, Côte d’Ivoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici