Neuf ans après l’affaire DSK, Nafissatou Diallo parle de son viol

Après les moult versions données depuis la libération de Dominique Strauss Khan et le dédommagement consistant reçu pour mettre fin à la procédure judiciaire, Nafissatou Diallo qui n’avait plus fait une prise de parole depuis le 28 juillet 2011, à Brooklyn, dans un entretien à Paris Match paru ce jeudi, maintient «avoir été victime de Dominique Strauss-Kahn». L’ancienne femme de chambre du Sofitel affirme également avoir «été privée de justice». 

Neuf ans après l’affaire du Sofitel, l’ancienne femme de chambre qui a accusé Dominique Strauss-Kahn d’agression sexuelle est sortie de son silence. Dans un entretien exclusif à Paris Match, publié ce 10 septembre, Nafissatou Diallo dénonce cette affaire qui a «gâché sa vie».

Bien que Dominique Strauss-Khan ait toujours nié les faits, l’ex-femme de chambre maintient ses accusations:

«Si c’était à refaire, je referais exactement pareil. Ce qui est arrivé m’est tombé dessus. J’ai dit la vérité et j’ai été privée de justice», selon un extrait prépublié du numéro de Paris match.

En plus de donner une interview sur cette affaire, Nafissatou Diallo a annoncé également la sortie prochaine d’un livre.

Affaire DSK

Le 14 mai 2011, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), favori des sondages parmi les possibles candidats socialistes à la présidentielle française de 2012, a été arrêté à New York alors qu’il allait s’envoler pour la France: une femme de chambre du Sofitel de Manhattan, Nafissatou Diallo, l’a accusé de tentative de viol.

Quelques jours plus tard, il a démissionné du FMI. Le parquet de New York a renoncé finalement à le poursuivre après avoir estimé que la victime avait produit un récit erroné de l’agression. Parallèlement, une procédure engagée au civil s’est soldée par une transaction financière d’un montant qui devait rester secret.

Dans une interview accordée à BFM TV, le biographe de Dominique Strauss-Kahn, Michel Taubmann, qui a dit avoir eu accès à cet accord, a révélé la somme d’un million de dollars ayant été versés à Nafissatou Diallo et 500.000 à ses avocats. En outre, selon cet accord, les deux protagonistes n’ont pas le droit de s’exprimer dans les médias sur l’affaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici