Mali : Démarrage des concertations nationales au CICB présidé par le Colonel Assimi Goita

Les travaux de la Concertation Nationale sur la Transition se sont ouverts ce matin au CICB sous la haute présidence du Colonel Assimi Goita, Président du CNSP. Durant trois jours, les maliens définiront ensemble l’organisation et les missions de la Transition. Par contre, à l’extérieur, c’était l’intifada entre forces de l’ordre et Jeunesses du M5/RFP retenues à la porte du centre. 

Au moment où les travaux reprennent à l’intérieur du CICB, plusieurs personnes n’ont pu accéder à la salle dite des « 1000c places et ce, faute de cartes d’invitation, selon les la sécurité. Un fait qui est à l’origine de la colère de certains qui ont voulu en découdre avec les forces de l’ordre déployées.

C’est une colère générale devant la CICB ce matin. Plusieurs participants sortis des coins et recoins du pays sont depuis plus d’une heure de temps bloqués devant le CICB.  » nous ne pouvons pas quitter Kayes jusqu’ici et qu’on nous bloque à la porte pour des histoires d’accréditation. C’est inadmissible « , retorque un participant venu de la région de kayes.

Les jeunes du M5-RFP proches de l’imam Dicko qui considèrent être les artisans de la chute de IBK organisent la résistance et foncent sur les policiers 

Et un jeune du M5-RFP de poursuivre  » c’est nous qui avons fait le combat. Nous avons même perdus des militants lors des manifestations contre le président IBK. Donc il n’est pas question de nous écarter lors des prises de décisions ».  » ce n’est pas comme ça qu’on gère un pays. La question de la transition nécessite l’implication de tous les fils et filles du pays, laisse entendre un homme politique de la place, sidéré par le fait qu’il n’ait pas eu accès à la salle, faute d’autorisation.

Face à cette situation qu’elle n’arrive pas à digérer, la jeunesse M5-RFP s’est réunie devant l’Ecole Normale Supérieure (ENSUP), avant de foncer sur les forces de sécurité pour avoir accès à la salle. Une situation qui a dégénéré jusqu’au jet de gaz lacrymogène. Dispersant les participants.

Cheikh Saadbou Diarra

Plus d’informations sur Atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici