lundi, 20 mai 2024 08:18

Ministère de l’Economie, des Finances : Abdourahmane SARR s’installe sous des auspices sombres

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu/ Dakar/ Cheikh Saadbou Diarra
Les nouveaux ministres ont procédé à des passations de services d’avec leur prédécesseur. Des moments qui se sont déroulés dans la sobriété même si, la passation de service du portefeuille de Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération qui a eu lieu ce jeudi 11 avril, a laissé perplexe les personnes présentes sur les lieux.
Si le nouveau locataire de l’immeuble Peytavin, siège du ministère des Finances, de l’économie et du Plan Abdourahmane SARR indique entamer « avec un sentiment de ferveur renouvelé  cette mission pour donner corps à la vision du Président de la République et son Premier Ministre Monsieur Ousmane SONKO ». Car, selon le nouvel argentier de l’Etat, « il s’agira de traduire en actes concrets la vision d’un Sénégal économiquement souverain dans une démocratie renforcée et consolidée pour le bien de nos populations notamment les plus vulnérables ».
Il en sera autrement pour Mamadou Moustapha BA qui lui a cédé le fauteuil et prévenu son successeur Cheikh DIBA,  «L’ampleur des résultats tangibles au profit des populations, a naturellement éprouvé les finances publiques avec un surcroit d’endettement et de dépenses courantes».
Selon Mamadou Moustapha Bâ jadis présenté comme l’un des meilleurs ministres des Finances,  » les autres causes de cette situation sont les effets des tensions géopolitiques ». Mais, M. Bâ se dit persuadé, que l’ex Directeur de la programmation budgétaire, devenu l’argentier de l’Etat, saura prendre les «mesures d’ajustement nécessaires face à ce surcroit d’endettement et une augmentation des dépenses courantes liées».
Pour lui donc, le défi majeur du régime nouveau, sur le plan budgétaire, «c’est la restauration des marges de manœuvre budgétaire de l’Etat par la maximisation des recettes, la rationalisation des dépenses et une maitrise de la dette.»
« L’ancien ministre Mamadou Moustapha BA confirme le mauvais état des finances publiques du fait de mauvais choix politiques opérés »
À y voir de plus près, le désormais ancien ministre des Finances reconnaît l’existence d’une grave crise des finances publiques et que les marges de manœuvre budgétaire de l’État doivent être restaurées rapidement. Ce qui signifie que ces mêmes marges de manœuvre budgétaire sont désormais inexistantes.
Mais le plus comique dans cette situation, Mamadou Moustapha BA donne des solutions à son successeur en lui indiquant les voies de la restauration des marges de manœuvre budgétaire par l’augmentation des recettes;  la rationalisation des dépenses et une maîtrise de la dette.
Des conseils qui poussent à s’interroger sur les raisons qui ont empêché le ministre sortant d’appliquer les 3 voies de restauration des marges de manœuvre budgétaire qu’il indique à son successeur, dont il attire l’attention sur la crise budgétaire et financière qu’il va gérer ?
D’autres questions qu’il faut également se poser, avec une telle situation économique comment le gouvernement du président Bassirou Diomaye Faye et du PM Ousmane Sonko vont-ils pouvoir tenir leurs promesses de réduction rapide de coût excessif de la vie courante au Sénégal, comment vont-ils pouvoir concevoir des stratégies, des programmes, des projets et des interventions ?
La principale inquiétude sera également de savoir comment financer les ambitions de ce gouvernement de manière à éviter de l’enfoncer dans le piège de la dette et, de son corollaire d’appuis budgétaires de la part des institutions financières multilatérales qui se faisant, leur fermeraient aussi les portes du financement de toute activité de développement pour rembourser leurs dettes?
Mais, il ne faut désespérer de voir qu’une réflexion stratégique urgente soit mise en branle pour dicter l’action publique sur la base d’une stratégie intégrée et inspirante de gouvernement.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents