samedi, 18 mai 2024 13:50

Migrations irrégulières : La France refuse d’accueillir un lot de migrants arrivés à Lampedusa

Les plus lus

Italie
Atlanticactu / Lampedusa / Paris / Yaye Thioro Gueye
La France refuse d’accueillir une partie des migrants arrivés à Lampedusa et, selon Gérald Darmanin le ministre de l’intérieur, « Ils ne seront accueillis que s’ils respectent les règles de l’asile. Si c’est une immigration qui est juste irrégulière, non, la France ne peut pas les accueillir ». Mais, en attendant tous les contrôles à la frontière franco-italienne ont été renforcés.
La France « ne s’apprête pas à accueillir » des migrants arrivés sur l’île italienne de Lampedusa, a déclaré lundi matin le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dans une interview à Europe 1.
« Comme l’a dit le président de la République à la Première ministre italienne, la France va aider l’Italie à tenir sa frontière pour empêcher les gens d’arriver », a-t-il fait savoir.
Le locataire de Beauvau précise, par ailleurs, que « pour ceux qui sont arrivés en Italie », Paris mettra en application « les règles européennes (…) adoptées il y a quelques mois et qui consistent à faire les demandes d’asile à la frontière ».
« S’il y a des demandeurs d’asile qui sont éligibles à l’asile, qui sont persécutés pour des raisons évidemment politiques bien sûr, ce sont des réfugiés politiques. Dans ces cas-là, la France, comme elle l’a toujours fait, peu accueillir des personnes. Mais ce serait une erreur d’appréciation que de considérer que les migrants parce qu’ils arrivent en Europe doivent tout de suite être répartis dans tous les pays d’Europe », a poursuivi Gerald Darmanin.
« Le centre d’accueil, géré par La Croix Rouge, et qui a une capacité d’accueil de 400 personnes, tourne à plein régime et prend en charge une grande partie d’entre eux, avant leur éventuel transfert sur le continent. »
Reconnaissant que « les choses deviennent très difficiles à Lampedusa » le ministre de l’Intérieur considère néanmoins qu’il « ne peut pas y avoir comme message donné aux personnes qui viennent (…), qu’ils sont, quoi qu’il arrive, accueillis ».
« Ils ne sont accueillis que s’ils respectent les règles de l’asile. Si c’est une immigration qui est juste irrégulière, non, la France ne peut pas les accueillir », a-t-il conclu.
Ces déclarations interviennent alors que dimanche, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, en visite à Lampedusa, a appelé, les pays de l’UE (Union européenne) à accueillir une partie des migrants arrivés sur l’île.
« Je suis venu ici pour vous dire à tous : La migration est un défi européen cela nécessite une solution européenne. Ce sont des actions concrètes qui apporteront des changements sur le terrain. Ce n’est que par la solidarité et l’unité que nous pourrons y parvenir. L’Italie peut compter sur l’Union européenne », a-t-elle déclaré.
À noter que plusieurs milliers d’exilés ont accosté à Lampedusa cette semaine, tandis que d’autres continuent d’arriver.
L’île italienne représente l’une des portes d’entrée de l’Europe en matière migratoire et voit transiter chaque année des dizaines de milliers de candidats à l’immigration, qui prennent tous les risques pour effectuer ce qui est qualifié de « traversée de la mort ».
Pour rappel, environ 8 500 personnes, soit plus que l’ensemble de la population de Lampedusa, sont arrivées à bord de 199 bateaux, selon les chiffres de l’agence des Nations unies pour les migrations. Cette crise migratoire fait depuis trois jours l’objet d’une intense activité diplomatique.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents