lundi, 14 juin 2021 04:41

Mauritanie : Entendu sur les accusations de corruption des députés, l’ancien président Abdel Aziz persiste et signe

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Convoqué tard dans la soirée du jeudi dans les locaux de la police judiciaire suite à la plainte des députés, l’ancien président Mohamed Abdel Aziz n’a pas varié dans ses propos, selon ses avocats. Il a confirmé les accusations de corruption de 300 millions de Ougouiyas que se sont partagés les députés. Un audio impliquant le président de l’assemblée nationale a créé un malaise même si les députés disent vouloir laver leur honneur.

Sur l’affaire des 300 millions qui lui ont valu une nouvelle convocation devant la police, l’ancien Aziz est resté indéboulonnable sur ses accusations contre les députés. Ce qu’il avait dit mi-avril à Jeune Afrique, il l’a réitéré jeudi devant la police judiciaire qui l’a convoqué pour l’entendre sur une plainte pour diffamation déposée par les députés mauritaniens.

« C’est une histoire connue de l’opinion publique et la liste des bénéficiaires de cette distribution est connue des députés.  Il y a un enregistrement audio du vice-président de l’Assemblée nationale, Hamadi Ould Meymou, dans lequel il explique le mécanisme de distribution et déclare que les parlementaires ont reçu 300 millions d’ouguiyas », rapporte le site Zahraa, qui cite l’ancien président de la République, ould Abdel Aziz.

Citant le collectif des avocats des parlementaires qui était jeudi soir en conférence de presse, nos confrères de Sahara Médias indiquent que l’ancien président Mohamed ould Abdel Aziz n’a exclu aucun député dans ces accusations de corruption devant la police judiciaire.

Selon une source policière, l’audition de Ould Abdel Aziz n’est pas terminée et qu’elle va se poursuivre à une date ultérieure. Les députés se disent offenser et veulent laver leur honneur 

Au micro de RFI, Mohamed Lemine Amar, l’un des parlementaires qui ont déposé la plainte contre l’ancien président mauritanien, affirme : « Ce sont des déclarations blessantes. Des affirmations graves et sans aucune preuve qui portent atteinte à notre honneur et à notre dignité. Des allégations mensongères par lesquelles leur auteur vise, au-delà des hommes, à ternir l’image du Parlement. Nous sommes déterminés à laver notre honneur ».

Leurs avocats ont d’ores et déjà fait comprendre que la justice sera saisie afin que leurs clients soient blanchis et justement réhabilités.

L’ancien président de la République, Mohamed ould Abdel Aziz, est visé par une enquête pour blanchiment d’argent, enrichissement illicite, entrave à la justice, recel de produits de crime, abus de fonction, trafic d’influence, octroi d’avantages indus dans des marchés publics, dissipation des biens publics mobiliers et immobiliers, perception d’avantages matériels indus auprès d’une institution publique…

Atlanticactu.com 

Plus d'articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: