vendredi, 1 mars 2024 01:11

L’architecte sénégalais Pierre Goudiaby au Gabon pour le “projet Libreville 2”

Les plus lus

Gabon
Atlanticactu/ Libreville/ Lolita Batamio
Le week-end écoulé, à l’invitation du Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’État, le Général Brice Clotaire Oligui, une délégation d’investisseurs sénégalais, conduite par l’architecte Pierre Goudiaby Atepa a séjourné au Gabon. Au cours de ce court séjour, ils ont rencontré plusieurs autorités du pays chargées des départements concernés.
Lors de son entretien, le 1er novembre, avec le Secrétaire général du Conseil supérieur de l’Ordre gabonais des architectes, le président de la Transition avait confié à son interlocuteur la mission de réfléchir, notamment, à la construction d’une nouvelle capitale pour le Gabon. Depuis lors, ce sont des consultations et des tractations pour une meilleure orientation en vue de la réalisation de ce projet. Dans ce sillage, le célèbre architecte sénégalais, Pierre Goudiaby Atepa, a séjourné, le 26 janvier dernier, à Libreville. À la tête d’une délégation d’hommes d’affaires du Club des investisseurs sénégalais (CIS) dont il est le président, il a devisé avec le groupe de travail ministériel chargé d’apprécier et d’organiser les contours de ce projet.
Pierre Goudiaby est une voix qui compte en Afrique. Concepteur du Monument de la Renaissance africaine, la plus grande statue de bronze au monde, qui domine la corniche de Dakar du haut de ses 49 mètres, il a présenté sa conception de Libreville 2 au groupe de travail composé du ministre gabonais des Affaires étrangères, Régis Onanga Ndiaye, des Travaux publics, Flavien Nzengue Nzoundou, de l’Économie et des Participations, Mays Mouissi, du directeur général du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), Stéphane Mbadinga Ditengou.
Lors de cette rencontre, les deux parties ont exploré les différentes opportunités et plans relatifs à ce vaste et ambitieux projet de développement d’une nouvelle ville. «Ce projet n’est pas une arlésienne, c’est une réalité. Le chef de l’État veut quelque chose et nous sommes en train d’y travailler», faisait savoir le président de l’Ordre gabonais des architectes, Erichk Mauro Nguema.
La délégation sénégalaise s’est saisie de l’opportunité pour présenter une variété de propositions architecturales et d’infrastructures, envisageant la création d’un espace urbain qui reflète, à la fois, une ville moderne et dynamique. Les discussions ont également porté sur les aspects techniques, financiers et environnementaux liés à la réalisation de ce projet.
Si l’architecte sénégalais, président du Groupe Atepa, est arrivé à Libreville, ce n’est pas un hasard. Son Groupe a notamment réalisé plusieurs ouvrages majeurs, dont l’aéroport international de Banjul, le siège de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar, l’Institut national du pétrole et du gaz, la Tour de Mayombé à Pointe Noire, le Palais des Congrès de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) à Malabo. Il pourrait donc contribuer à la réalisation de ce projet Libreville 2 qui tient à cœur les autorités de la transition au Gabon.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents