La COS M23 diagnostique la situation nationale : Guy Marius Sagna, Adama Gaye, Hydrocarbures, Tamsir Sané, Ameth Amar…: (Communiqué)

« La Commission Orientations et stratégies COS/M23 vient par ce présent communiqué de presse informer l’opinion sénégalaise et internationale, de certaines positions retenues en rapport avec l’actualité nationale. Des faits et événements marquants et très importants, qui en soi, interpellent notre structure positionnée depuis sa création, en organisation sentinelle pour la bonne marche démocratique de notre pays, et l’observance des principes de gouvernance républicaine.

Une actualité qui met clairement en exergue encore une fois des problématiques sécuritaires, des problématiques de la gouvernance des ressources naturelles au Sénégal et le fonctionnement de l’institution judiciaire sénégalaise, au-delà d’autres événements majeurs qui touchent la nation sénégalaise.

Ainsi, la COS/M23 saisit cette occasion, pour présenter ses sincères condoléances à la Nation sénégalaise, à l’Etat du Sénégal, au Corps de la Gendarmerie nationale et aux familles éplorées suite aux disparitions de Monsieur Ousmane Tanor DIENG, Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, Secrétaire général du Parti Socialiste, Monsieur Tamsir SANE Commandant de la Brigade de gendarmerie de Koumpentoum et de Monsieur Ameth AMAR fondateur des Industries NMA SANDERS.

Tout en s’inclinant devant la mémoire des défunts et priant pour le repos de leurs âmes respectives, la COS/M23 dénonce ici la lâcheté de l’assassinat du Commandant Tamsir SANE et interpelle l’Etat du Sénégal pour une suite conséquente à l’enquête déjà ouverte, pour mettre la main sur les auteurs de cet acte ignoble et libertin, pour de sévères sanctions à la hauteur de la gravité de leur forfait.

La COS/M23 recommande à l’autorité publique de doter davantage d’équipements et de logistiques les forces de défense et de sécurité dans le cadre de leurs différentes missions, pour parer à ce genre de situations qui exposent leurs vies et celles de nos concitoyens.

Sur l’actualité portant sur la gestion des ressources naturelles, la COS/M23 attire encore une fois l’attention de l’Etat du Sénégal et celle de l’opinion, sur la demande sociale et populaire d’une bonne gouvernance du secteur, par une indiscutable transparence dans les actes de gestions, qui soit dans l’intérêt du Peuple sénégalais.

Acteur de première ligne de la plateforme citoyenne AAR LI NU BOKK, la COS/M23 assume pleinement toutes les exigences clairement exprimées de ladite organisation en termes de bonne gouvernance et de transparence, notamment sur le supposé scandale mettant au-devant de la scène l’Etat du Sénégal, Monsieur Aliou SALL frère du Président de la République et l’homme d’affaire Monsieur Frank TIMIS.

La COS/M23 s’engage fermement et sans équivoque dans cette dynamique populaire et sentinelle pour exiger avec force et volonté aux côtés du Peuple sénégalais, une justice indépendante et transparente dans le cadre de la manifestation de la vérité.

Considérant que l’information est un droit constitutionnel inaliénable dû au Peuple sénégalais, la COS/M23 invite l’ensemble des franges populaires soucieuses de la gouvernance à s’engager avec responsabilité dans le combat pour que la lumière soit faite sur cette affaire. Ceci, pour la renégociation des contrats déjà signés et éventuellement préjudiciables à l’Etat du Sénégal et le recouvrement de tous flux financiers qui auraient frauduleusement échappé au trésor public sénégalais.

Cependant, la COS/M23 trouve incongrue la décision du gouvernement sénégalais de vouloir céder d’autres licences alors qu’une enquête est ouverte par le procureur de la République sur la signature de contrats et de cessions de permis en hydrocarbures.

La COS/M23 recommande à l’Etat du Sénégal de surseoir à cette décision pour permettre une lecture claire de la situation et faciliter à l’opinion des idées précises sur la gestion des ressources naturelles et ce scandale présumé qui fait beaucoup d’émules.

Sur un autre registre, la COS/M23 dénonce vivement et sans réserve la violation des droits des citoyens, par l’arrestation et l’emprisonnement d’acteurs de la Société civile fermement engagés dans la marche démocratique du pays, notamment Monsieur Guy Marius SAGNA de l’organisation FRAPP France Dégage et du journaliste Monsieur Adama GAYE.

Sur ces faits, la COS/M23 considère que le recul démocratique, la violation des droits à l’expression sont la chasse gardée d’un Etat policier et dictatorial qui a choisi le bâillonnement et le musèlement du Peuple, pour étouffer ses actes de mal gouvernance et masquer ses carences de gestion.

La COS/M23 exige la libération sans condition de Messieurs Guy Marius SAGNA et Adama GAYE et s’engage aux côtés du Peuple sénégalais dans ce combat pour la démocratie et le respect des principes de bonne gouvernance et de transparence.

La COS/M23 lance un vibrant appel à l’ensemble des forces vives du pays à refuser la dictature et la mal gouvernance dans la gestion du pouvoir, et à s’engager dans une dynamique citoyenne et collective pour la défense des acquis démocratiques.

Fait à Dakar le 30 juillet 2019
L’Essentiel, le SENEGAL !
Par souci et par conviction, vive le Sénégal, vive la Nation ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici