lundi, 24 juin 2024 08:02

Guinée Bissau : Malmené lors des législatives anticipées, Umaru Embalò reconnaît enfin sa défaite devant le Paigc

Les plus lus

Guinée
Atlanticactu Bissau/ Maïmuna Djalò
Après l’ancien Premier ministre Baciro Dja qui a reconnu la victoire sans conteste du Paigc, les autres leaders politiques ont reconnu les résultats des élections et leur défaite. Même son de cloche pour le général Umaru Embalò qui a est revenu sur son engagement de ne jamais nommer Domingo Simoes Pereira au poste de chef du gouvernement.
Umaro Sissoco Embaló, le président du Mouvement pour l’alternance démocratique, arrivé deuxième aux élections, a réagi aux résultats des élections en déclarant qu' »il n’y a pas d’ennemis permanents » –  allusion à ses déclarations précédentes, dans lesquelles il avait promis de ne pas nommer Domingos Simões Pereira au poste de Premier ministre.
Mais maintenant que la coalition dirigée par Simões Pereira a remporté les élections, le chef de l’Etat guinéen a laissé une garantie.
« Pour ma part, dans le respect des résultats électoraux et conformément à la Constitution de la République, je nommerai et installerai le Premier ministre proposé par le parti vainqueur, en l’occurrence le PAI Terra Ranka », a déclaré Umaru Sissoco Embalò, très surpris par l’étendue de la dérouillée électorale.
Le Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM-G15) a également réagi aux résultats, par l’intermédiaire de son coordinateur national, Braima Camará : « Je voudrais m’adresser à l’ingénieur Domingos Simões Pereira, en tant que tête de liste et candidat du PAI Terra Ranka, pour les résultats des élections [législatives] du 4 juin ».
« Je sais ce que j’avais dit, mais un politicien doit prendre du recul pour le bien-être de la nation », a déclaré aujourd’hui le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, dans un message à la Nation, au Palais présidentiel, à Bissau
Pour Braima Camará du Madem G-15, « son parti ferait une opposition constructive ». Le Parti du renouveau social (PRS), par la voix de son président par intérim, a également reconnu les résultats des élections.
« Il s’est avéré que [notre participation aux élections législatives], le peuple de Guinée-Bissau n’était toujours pas convaincu et nous comprenons que nous devons accepter la volonté du peuple », a déclaré Fernando Dias.
Soutenu par la plupart des bases politiques du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), le PAI – Terra Ranka a ainsi obtenu la majorité absolue au Parlement guinéen.
Quant au leader de cette coalition, Domingos Simões Pereira, tête de liste de la Plataforma da Aliança Inclusiva, qui a remporté les élections, promet de s’exprimer prochainement. Mais Muniro Conté, porte-parole du PAIGC, a laissé un message à ses adversaires.
« Nous demandons seulement à nos adversaires, cette fois, de nous laisser gouverner. Nous, aux urnes, gagnons toujours »,  a-t-il déclaré.
La Plateforme de l’Alliance inclusive (PAI) – coalition Terra Ranka, le PAIGC, l’Union pour le changement (UM), le Parti social-démocrate (PSD), le Mouvement démocratique guinéen (MDG) et le Parti de la convergence démocratique (PCD) en font partie de la coalition).
Résultats provisoires reconnus par toute la classe politique 
Le président de la Commission électorale nationale, Npabi Cabi a annoncé les résultats provisoires des élections législatives ce jeudi :
« [L’Assemblée Populaire Unie – Parti Démocratique de Guinée-Bissau] APU-PDGB [a obtenu] un mandat. [La Plateforme de l’Alliance Inclusive] — PAI Terra Ranka [a conquis] 54 mandats. MAEM-G15 [a obtenu] 29 mandats [ Parti des travailleurs guinéens] PTG [a obtenu] six mandats. [Et le Parti de la rénovation sociale] PRS [a obtenu] 12 mandats ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents