Gardé à vue après son accident, que risque Pape Alé Niang si les faits sont avérés ?

Les rumeurs les plus folles circulent depuis hier après l’accident dans lequel le journaliste, Directeur de Publication du site Dakarmatin.com est impliqué. S’il s’avére véritablement que Pape Alé était ivre ce jeudi soir lors de son accident, il risquerait gros et s’ouvre probablement les portes de Rebeuss pour au moins une année…

Le célèbre chroniqueur était-il en état d’ébriété au moment de l’accident pour que la police le mette en garde à vue ? Ou plutôt, Pape Alé Niang paie pour sa témérité face au pouvoir à travers les scandales dénoncés régulièrement ? En tout cas, le doute persiste autant sur l’accident que sur la rapidité de l’intervention de la police qui a habitué les sénégalais à pire que ça.

Déjà , le 13 mai 2014, attrait à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar pour conduite en état d’ébriété, délit de fuite, blessures involontaires et dommages à la propriété mobilière d’autrui, Pape Allé Niang avait énergiquement contesté les deux premiers chefs d’inculpation lors de son face-à-face avec le juge. Le journaliste avait obtenu gain de cause, du moins pour ces deux préventions pour lesquelles il a été relaxé par le juge. Il avait donc échappé belle à un séjour carcéral.
Ce qui risque de ne pas être le cas cette fois ci vu le contexte actuel où il dénonce énergiquement et publiquement les dérives et dérapages des tenants du pouvoir qui cherchaient depuis longtemps un moyen de l’écraser.

Si les charges retenues (conduite en état d’ébriété) contre Pape Alé Niang se confirment, la loi lui sera sévèrement et sans état d’âme appliquée. Et en l’espèce, le Code pénal prévoit : »Toute personne qui aura conduit ou tenté de conduire un véhicule alors qu’elle est manifestement en état d’ivresse ou sous l’empire d’un état alcoolique, de drogue et ou de stupéfiants sera punie d’un emprisonnement de 1 à 3 ans de prison et une amende de 500.000f à 5.000.000f.
Dans le cas où il y’aurait lieu, en outre à l’application de l’article 307 du code pénal, les pénalités prévues par cet article seront portées au double et ne pourront être assorties du bénéfice du sursis ou de circonstances atténuantes. »

Khadim Mbodj

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici