Gambie : Trafic de passeports diplomatiques, deux fonctionnaires et un Juge interpellé, un sénégalais activement recherché

L’affaire fait grand bruit à la Présidence et au siège du ministère des Affaires Étrangères de la Gambie. C’est à la suite de plusieurs alertes lancées par les services consulaires de la Suède, de la Hollande, des Emirats-arabes-unis et récemment de la République d’Irlande sur l’existence de plusieurs passeports diplomatiques octroyés à des personnes qui ne pouvaient même pas s’exprimer en anglais qu’une enquête a été confiée à la police. Mercredi dernier, les agents de l’aéroport de Yundum interpellent un individu de nationalité guinéenne détenteur d’un passeport diplomatique. Cette arrestation va être le début d’une chasse qui permettra d’arrêter trois fonctionnaires.

Comme Atlanticactu.com l’avait annoncé en début de semaine dernière, la police confirme l’arrestation de deux fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et d’un juge de paix suite à une fraude sur les passeports diplomatiques. Le porte-parole de la police gambienne a annoncé lundi que trois personnes étaient en détention et soupçonnées d’avoir frauduleusement aidé un homme à détenir un passeport diplomatique gambien.

L’homme qui tentait de voyager avec un passeport diplomatique gambien est en train d’être interrogé par la police sur la manière dont il l’a obtenu. L’homme dont le nom n’a pas encore été dévoilé a déclaré à la police qu’il l’avait fait obtenu par un ami sénégalais ayant un « bisnes » avec des responsables du ministère des Affaires étrangères. Ce dernier m’avait réclamé en présence de deux fonctionnaires la somme de 250 000 D soit quelques 6.500.000 francs CFA.

Le porte-parole de la police, Lamin Njie, a confirmé l’arrestation de trois personnes lundi, indiquant que deux des suspects étaient des agents du protocole au ministère des Affaires étrangères, le troisième était un juge qui avait aidé à établir les faux documents d’acte de naissance au commerçant. Ils sont tous en garde à vue pour aider la police dans leur enquête », a ajouté Njie.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dimanche que trois de ses responsables étaient impliqués. Deux ont été arrêtés vendredi et un troisième « a quitté le pays il y a environ quinze jours ».

Dans le même temps, une source a déclaré à Atlanticactu.com que les trois responsables avaient commencé à travailler au ministère lorsque Ousainou Darboe est devenu ministre des Affaires étrangères en 2017.

Selon la police gambienne, depuis 2017 le ministère des affaires étrangères a délivré plus de 12.000 passeports diplomatiques quand en 22 ans de règne, l’ancien Président Yaya Jammeh en avait délivré 5500. Ce qui dénote une certaine légèreté au niveau de l’administration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici