Alerte terrorisme : Après la France et les États Unis, le Canada entre dans la danse

Que se passe-t-il au Sénégal pour que chaque année, une ambassade d’un pays étranger s’arroge le droit d’alerter publiquement sur une éventuelle attaque? Les services sénégalais seraient aussi inoperationnels au point que d’autres services alertent régulièrement sur la sécurité nationale. Si ces ambassades peuvent aviser leurs concitoyens séjournant au Sénégal, cela leur permet-il de semer la peur parmi les populations. Le Chef de l’état se doit de rappeler à l’ordre les ambassadeurs responsables de tels actes qui piétinent les fondements de notre indépendance.

Il est notoire que les autorités sont sur le qui-vive depuis plusieurs années pour faire face à la menace terroriste présente et grandissante dans la sous-région. Même si cela ne peut être considéré comme la seule garantie d’une sécurité pérenne, il est évident que ce dispositif a beaucoup pesé sur le sort du Sénégal vis-à-vis des pays voisins. Mais, les récentes publications du gouvernement canadien conseillant à ses ressortissants vivant au Sénégal, tout laisse croire que notre pays est dans la ligne de mire des terroristes.

D’emblée, le site gouvernemental canadien alerte sur l’imminence d’un attentat terroriste

Comme le fait régulièrement Le Quai d’Orsay, siège du ministère français des Affaires Étrangères qui alerte les citoyens français de la dangerosité de tel ou tel pays dans le globe, les services du ministère canadien des affaires étrangères, a lancé une alerte le 22 août dernier on ne peut plus claire à ces concitoyens en partance pour le Sénégal. Dans cette alerte, le Canada demande à ces concitoyens d’envisager que le risque d’attentats terroristes est permanent Et d’après le gouvernement canadien, ces attentats terroristes peuvent toucher les “ ambassades, les hôtels, édifices gouvernementaux, les écoles, les lieux de culte, les aéroports et réseaux de transport”. “Les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et autres lieux fréquentés par les étrangers”, poursuit le gouvernement canadien qui demande à ses ressortissants d’être sur leurs gardes quand ils se trouvent dans des lieux publics.

Comme dans une intention de vilipender, le gouvernement canadien considère le Sénégal comme un pays affecté par le Virus Zika.

Pour deux cas de maladie provoqués par le moustique Aedes qui transmet la maladie Zika, cela n’en fait pas pour autant un pays à éviter. Or sur la base des informations fournies par l’Agence de la Santé publique du Canada, le gouvernement de Trudeau déconseille aux femmes enceintes et celles qui envisagent une grossesse de se rendre au Sénégal. Une recommandation très exagérée dans la mesure où le Sénégal ne fait pas partie des zones affectées. Et ça, une note des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis l’a bien fait remarquer.

À en croire cette note, les régions jouxtant les frontières avec le Mali et la Mauritanie sont des zones à risque en raison de la présence de groupes jihadistes qui y sont actifs. “Séjournez dans des hôtels qui ont des mesures de sécurité fiables. Sachez toutefois que même les lieux les plus sécurisés ne peuvent pas être considérés comme tout à fait exempts de danger”, recommande-t-il à ses ressortissants qui doivent aussi savoir qu’il existe un risque d’attaques armées et de cambriolage sur les routes dans le sud du pays, notamment en Casamance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici