dimanche, 2 juin 2024 22:56

Gambie : Son frère décédé, l’ancien Président Yaya Jamneh exige une autopsie

Les plus lus

@Atlanticactu.com –      Annoncée en exclusivité par votre site favori, la mort de Ansumana Jamneh frère cadet de l’ex président de la Gambie quelques deux ans après celle de Adja Fatou Assombi Bojang leur mère, risque d’élargir le fossé qui existe entre le pouvoir actuel et Yaya Jamneh actuellement en exil. À peine averti de la mort de son frère âgé de 45 ans, l’ex président a demandé qu’une autopsie soit effectuée avant un quelconque enterrement.

Selon des sources proches de la famille, l’ancien président Jammeh demande qu’une autopsie soit faite sur son frère Ansumana Jammeh, décédé samedi à l’âge de 45 ans. Car, d’après plusieurs versions obtenues, Ansumana est décédé à la suite d’une crise de vomissements de sang qui aurait duré plusieurs heures. Yaya Jammeh, en exil en Guinée équatoriale, a appelé des membres de sa famille en apprenant le décès de son frère et ancien ambassadeur de la Gambie au Qatar.

Il est décédé à la clinique Afrimed vers 23 heures samedi un jour après y avoir été admis pour hypertension artérielle. Pour certains membres de la famille, Ansumana Jammeh est mort des suites de cette maladie mais, l’ancien président ne serait pas de cet avis et exigé de la famille qu’une autopsie soit effectuée.

Son frère, l’ancien président Jammeh, a appelé des membres de sa famille mais ne pouvait pas en dire beaucoup  tellement il était atteint par l’émotion.

Pour rappel, après la chute de son frère de président, Ansumana Jamneh avait été parmi les proches de Yaya Jamneh à défiler devant le TRRC, un tribunal mis en place pour chercher et confisquer les biens de l’ex chef d’état en exil.

Pour de, Ansumana était accusé par la Commission Janneh entre autres, comme étant celui qui avait présenté l’homme d’affaires qatari Soaud Ghandour et Rashid Ghandour les propriétaires de Conapro et les actionnaires de GFFI. En mai 2016, il a été poursuivi pour abus de pouvoir, de corruption officielle, de complot et de crimes économiques. Une amende de 24 647 028 D lui a été infligée. En outre, les propriétés de M. Ansumana Jammeh situées à Bijilo portant le numéro d’enregistrement de série K579 / 2009 et à l’ancien Yundum portant le numéro d’enregistrement de série K336 / 2010 et son véhicule d’une valeur de 1 000 000 D ont été confisquées au profit de l’État. Cependant, la Commission a estimé que cet arrêt n’avait pas été exécuté. Il avait interjecté appel mais, hélas la mort en a décidé autrement.

Avec tous ces éléments, Atlanticactu comprend cependant que M. Jammeh pouvait difficilement comprendre pourquoi son frère vomissait autant de sang avant de mourir. Aux dernières nouvelles, malgré l’exigence d’autopsie de l’ex président, la famille n’a pas encore pris de décision sur sa demande.

Amsatou Barrow 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents