Gambie : La police met le grappin sur des supposés trafiquants d’organes

Depuis jeudi la Gambie entière vit dans la psychose. L’interpellation de deux individus ayant à bord de leur véhicule des enfants apparemment sous l’emprise de la drogue en est la cause. Cette arrestation de personnes issues de la sous région et souvent soupçonnés de trafic d’organes est la cinquième du genre.

C’est jeudi dernier aux environs de 15 heures que les éléments de la police chargés du cheik point situé à Busum Mballo dans la région de Birkama, ont constaté la présence d’enfants endormis sur la banquette arrière d’un véhicule. Et, pour en avoir le cœur net, les policiers aidés de leurs collègues de l’Unité Spécial Anti crime qui patrouillaient sur le même axe, ont sommé le chauffeur et le passager de s’expliquer sur cette « cargaison » douteuse.

Essayant de s’enfuir plutôt que de donner une explication, les mis en cause de nationalité nigériane et guinéenne ont déclaré avoir été mandaté pour acheminer les enfants dans une maison sise sur la Costal Road à Sénégambia, l’un des quartiers cossus de ce petit pays. Aussitôt, la direction de la police a ouvert une enquête.
Dans la maison désignée par les deux individus arrêtés, les policiers ont trouvé un personnel chargé selon le chargé de la communication de la police gambienne, David Kujabi.

En attendant de nouveaux éléments, Atlanticactu.com suit pour vous cette ténébreuse affaire qui ressemble davantage à une vaste opération de trafic d’organes humains. À noter que depuis plusieurs mois, près de cent dix enfants sont déclarés disparus par leur famille.

Amsatou Barrow

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici