vendredi, 1 mars 2024 01:58

Gambie : face aux doutes sur la tentative de coup d’état, le Chef de la NSA monte au créneau

Les plus lus

Gambie
Atlanticactu/Banjul/Amsatu BARROW 
La tentative de coup d’état contre le pouvoir du président Adama BARROW quelques heures après l’annonce faite par son prédécesseur de son retour imminent, alimente toute les discussions dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest. Face au doute qui habite les gambiens, habitués à des tentatives de coup d’état pendant les 22 années de règne de Yaya JAMMEH, le patron de la NSA a affirmé devant la presse que les putschistes présumés ont tenu des réunions et voulu utiliser des ministres comme otages pour empêcher une intervention étrangère.
Après les proches du président Adama BARROW qui n’ont pas réussi à convaincre les gambiens et la communauté internationale sur la véracité du coup d’état avorté, le nouveau Conseiller à la sécurité nationale du pays, le Dr Abubakar Suleiman Jeng, a déclaré que les putschistes arrêtés avaient tenu des réunions pour discuter de leur projet de prise de pouvoir.
S’adressant aux journalistes à Banjul, la NSA a expliqué : « Il a été établi que les comploteurs présumés du coup d’État ont établi des contacts et tenu des réunions clandestines dans certains endroits identifiés dans le pays alors qu’ils planifiaient le complot de coup d’État découvert.
«Des rapports pointent également vers l’implication présumée de commanditaires du complot de coup d’État parmi des collaborateurs civils qui se trouvent à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Les investigations se penchent sérieusement sur cet angle.
De plus, un plan opérationnel du prétendu complot de coup d’État détaillant les grandes lignes du complot bâclé est déjà entre les mains des enquêteurs.
«Ledit plan montre la composition de la formation qui devait participer, la force de déploiement requise, les tâches et le positionnement pour prendre le contrôle de force de la State House et empêcher toute intervention.
« Les putschistes avaient aussi l’intention d’utiliser la propagande médiatique pour promouvoir leur prise de pouvoir, d’arrêter des ministres et de hauts responsables gouvernementaux pour les utiliser comme otages afin d’empêcher toute intervention étrangère.”
“La base navale gambienne de Banjul a été identifiée comme étant la plate-forme de lancement avec pour complices la garde d’État, Fajara Barracks, Yundum Barracks et d’autres bataillons à travers le pays.
En plus de la State House, le plan montre d’autres emplacements clés à prendre en charge et à occuper, notamment le pont Denton, l’intersection de l’autoroute Bond Road Banjul, l’Arche 22 et des installations telles que la centrale électrique NAWEC à Kotu, les stations de radio, l’Abuko, l’aéroport et également, empêcher l’intervention des troupes de l’ECOMIG.
 “Ils avaient également l’intention de retirer tous les officiers supérieurs du grade de major et au-dessus et de restructurer les forces armées gambiennes.”

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents