samedi, 13 août 2022 05:44

France : Soupçonné de haute trahison, Emmanuel Macron sommé de démissionner

Les plus lus

Le président français nouvellement réélu, est déjà l’objet de fortes contestations. Emmanuel Macron fait face à de furieux appels à la démission après qu’une enquête a révélé qu’il avait signé un “accord secret” pour faire avancer une société américaine en France.
Selon le Daily Express, le président français a soutenu le développement d’Uber en France en signant un accord lorsqu’il était ministre de l’Économie entre 2014 et 2016. Les conclusions, divulguées après une enquête basée sur 124 000 documents internes confidentiels d’Uber, ont incité M. Macron à démissionner.
Florian Philippot, leader des Patriotes, a déclaré : “Macron doit démissionner ! Il trahit la France, ses entreprises, l’Etat, la justice, le peuple ! Dehors !” Avant d’ajouter : “Si après les UberFiles les oppositions ne votent pas de motion de défiance aujourd’hui, je ne sais plus de quoi elles ont besoin !”.
Et Florian Philippot d’asséner à l’opposition, “Soyez responsables et votez-le ! Baisez la Macronie !”
Faisant écho à ses commentaires, l’eurodéputé du Rassemblement national Jordan Bardella a déclaré: “C’était de notoriété publique, les UberFiles le démontrent une fois de plus. “Malgré la permanence, le parcours d’Emmanuel Macron a une cohérence en fil rouge : servir des intérêts privés, souvent étrangers, avant les intérêts nationaux.”
L’eurodéputée de gauche Manon Aubry a également fustigé le dirigeant français car, a-t-elle déclaré : « Révélations sur un accord secret entre Macron et Uber. On comprend mieux aussi le rôle joué par la France dans le blocage de toute régulation européenne des plateformes ! Ce n’est pas un président qui gouverne la France mais un lobby !”
Le dirigeant de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, s’est fait l’écho : “Emmanuel Macron, fidèle supporter d’Uber. “Ministre de l’Economie, il trahissait déjà la France en défendant les intérêts d’une entreprise américaine !”
Selon l’enquête, le dirigeant français a signé un accord avec Uber pour “faire travailler la France pour Uber afin qu’Uber puisse travailler en et pour la France”.
M. Macron a également promis “une simplification drastique des exigences légales” pour obtenir une licence de covoiturage. Uber a également secrètement fait pression sur les ministres pour influencer la politique des transports de Londres, a-t-on rapporté.
Des documents divulgués montrent que des lobbyistes de la société d’applications de covoiturage ont rencontré le chancelier de l’époque, George Osborne, et d’autres ministres, selon la BBC.
Les réunions “non déclarées” ont eu lieu après que Boris Johnson, en tant que maire de Londres, avait promis de lancer une révision qui aurait pu limiter l’expansion d’Uber dans la capitale. La rencontre avec M. Osborne a eu lieu lors d’un dîner privé dans l’État américain de Californie, où Uber est basé.
Un e-mail interne d’Uber a déclaré que c’était mieux qu’une réunion à Londres car “il s’agit d’une affaire beaucoup plus privée sans fonctionnaires ni membres du personnel”, a rapporté la BBC. D’autres réunions ont eu lieu entre les lobbyistes d’Uber et des ministres actuels ou anciens, dont Priti Patel, Sajid Javid, Matt Hancock et Michael Gove, selon la société.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a finalement abandonné son avis et Uber a pu augmenter son nombre de chauffeurs à Londres. Mais Uber nie le fait que son lobbying était secret et les ministres insistent en soutenant que les règles ont été respectées, a déclaré la BBC.
Les fichiers ont été divulgués au Guardian et partagés avec le Consortium international des journalistes d’investigation et plusieurs organisations médiatiques, dont BBC Panorama.
Ils montreraient également un lobbying intensif d’autres hommes politiques européens, dont le président français Emmanuel Macron en août 2014 lorsqu’il était ministre de l’économie, et l’ex-commissaire européenne Neelie Kroes.

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents