Faux billets : L’audition de Boughazelli qui risque d’éclabousser de grosses légumes

On commence à comprendre pourquoi le parquet ne voulait pas d’une garde à vue du député dès les premiers moments de son interpellation jeudi dernier. Cette situation conjuguée aux pressions sur la Section des Recherches, a été à l’origine de la libération du député Apériste pris la main dans le sac dans un trafic de faux billets. En fait, Boughazelli est une véritable bombe ambulante qu’il fallait désamorcer avant de li livrer aux gendarmes.

Entre le jour de son interpellation suivie de sa libération, Boughazelli n’aura pas du tout chômé car le quidam ne comptait pas tomber seul et l’a fait comprendre aux membres de son réseau dont les personnes interpellées ne sont que la face visible de l’iceberg. Le député de Guediawaye était dans une organisation de véritables bandits à col blanc et s’il décidait de balancer à tout va, il est certain que le Président de la République serait obligé de sortir son sabre pour couper des têtes.

En fait, nous confie une source bien au fait, « Si l’affaire n’avait pas été ebruitée, les sénégalais n’auraient jamais été au courant de l’arrestation du député tellement les pressions étaient denses ». Qui tenait coûte que coûte à extirper Boughazelli des mains des gendarmes ? Notre source refuse de donner des noms mais plutôt des indications. « Boughazelli n’est pas seul et bénéficiait de solides complicités car, ce trafic est en cours depuis 2015, comme l’a révélé le tombeur du député, Malick Samb. Ce dernier ainsi que deux autres personnes déjà mis à la disposition du Procureur, ont été » extraits » pour une confrontation avec Boughazelli. Malick Samb n’aurait pas été avare en mots car, « Boughazelli nous a toujours assuré que rien ne pouvait nous arriver car il était là et que de grosses huiles étaient également derrière lui », aurait il balancé tout en précisant que « depuis 2015, je suis en cheville avec lui »

Une affaire d’une sensibilité extrême d’où la précaution des enquêteurs de transmettre les procès verbaux sous pli fermé pour éviter toute fuite

Alors que cette affaire alimente les salons feutrés et autres Grands places de Dakar depuis les premiers jours, les enquêteurs prennent une précaution qui fait vraiment rire. En effet, l’ensemble des procès verbaux de cette affaire, a exceptionnellement été transmise sous pli fermé au Procureur de la République. Boughazelli bénéficie t-il de droits supra au point de prendre de telles dispositions ou plutôt que cherche-t-on à étouffer ?
Boughazelli en aurait-il trop dit malgré les « assurances » qu’il aurait reçues ? En tout cas, cette affaire n’a pas fini de réserver des surprises en attendant le premier face à face avec le maître des poursuites dans quelques heures.

les premiers montants de cette affaire obtenus par les gendarmes en procédant à une rapide arithmétique font froid dans le dos.
Votre site préféré reviendra sur les minutes de cette rocambolesque affaire.

Cheikh Saadbou Diarra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici