vendredi, 3 décembre 2021 06:44

Exclusivité : Gambie : Testés positifs à la marijuana et à la cocaïne, 70 policiers suspendus

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Inquiétée par la recrudescence du trafic et de l’usage de la drogue en Gambie et même parmi les forces de sécurité, la DLEAG chargée de lutter contre le trafic des substances illicites, a procédé à des tests sur son personnel. Ainsi quelques soixante-dix (70) agents de la Drug, Law Enforcement Agency  de la Gambie ont été suspendus après avoir été testés positifs pour l’usage illégal de drogue.

La DLEAG qui travaille en étroite collaboration avec la Drug Enforcement Agency (DEA) américaine, ne badine pas avec la discipline. Des tests effectués sur des agents de cette unité spéciale sont revenus positifs. Ces agents consommateurs de cocaïne et de marijuana sont suspendus suite aux résultats révélés positifs. Cela faisait suite à un test de dépistage aléatoire des drogues effectué par l’Agence.

Selon un haut responsable de cette administration parmi les officiers suspendus figurent: le commissaire Almami Kinteh et le surintendant Ebrima Fatty. L’officier, qui souhaitait garder l’anonymat, a déclaré à Atlanticactu que les officiers suspendus le sont depuis deux mois.

Le commissaire Kinteh était l’officier de supervision du bureau DELAG Essau. Lui et le surintendant Ebrima Fatty ont échoué au test de dépistage de drogues.

La suspension de ces agents supposés consommateurs de drogue à l’issue des tests effectués, n’a pas l’heur de plaire au niveau du personnel qui accuse le Directeur général de la DLEAG de protéger les policiers, hommes d’affaires et membres du gouvernement cités comme des trafiquants de drogue et de sacrifier des agents. Pour bon nombre d’agents de l’unité de lutte contre la drogue, le Commissaire Bakary Gassama et son équipe de direction cherchent juste des boucs émissaires après que des officiers aient fustigé la gestion des grosses saisies de cocaïne en Gambie.

Pour rappel, la Gambie a récemment saisi une importante cargaison de cocaïne. Les trois tonnes de cocaïne ont été attribuées à un nommé Banta Keïta toujours en fuite, qui, selon la police, est un proche d’un chef d’état de la sous région. Son complice shérif Njie, qui a été arrêté en rapport avec cette cocaïne saisie, avait dévoilé les soutiens de Banta Keïta.

Plus grave, des officiers qui sont écartés de l’enquête, avaient tiré sur la sonnette d’alarme en dénonçant les arrangements effectués les affaires de cocaïne qui sont rarement poursuivies devant le tribunal pour garantir des condamnation contre trafiquants, sont cités comme des consommateurs de drogue et font l’objet de suspension.

Fait grave et similaire à la Guinée Bissau voisine, les délinquants sont souvent relâchés sans jugement , tandis que les quantités de drogue saisies sont souvent falsifiées ou volées.

Le porte-parole du DELAG n’a pas voulu donner suite à nos appels et messages en vue de commenter ces mesures de suspension et les accusations de certains agents.

Amsatou Barrow 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents