samedi, 13 août 2022 06:01

États-Unis : Le Texas en passe d’interdire la sodomie, si laCour Suprême abroge les droits LGBTQ

Les plus lus

Le Procureur du Texas a annoncé être favorable au rétablissement de la loi interdisant la sodomie. Une annonce considérée par certains comme un nouveau pas en arrière aux États-Unis ? Quelques jours après la décision de la Cour suprême de révoquer l’Arrêt ouvrant la voie à la la légalisation de l’avortement aux États-Unis, le procureur du Texas Ken Paxton s’est dit favorable à une loi rétablissant l’interdiction de la sodomie, en cas de feu vert de la haute juridiction.
Avec l’annulation historique de l’arrêt «Roe v. Wade» par la Cour suprême, le Texas se retrouve plus que jamais au centre de la bataille des libertés individuelles aux Etats-Unis. Les dirigeants républicains de cet Etat conservateur sont garants de l’une des politiques anti-avortement les plus restrictives du pays. Ils sont aussi à l’avant-garde d’un arsenal de mesures qui prévoient de punir les parents qui demanderaient un traitement médical à apporter aux mineurs transgenres.
Voilà maintenant que le procureur général de l’Etat, Ken Paxton, dit qu’il n’hésiterait pas à rétablir une ancienne loi dite «Sodomy Law», où le terme de «sodomie» est une sorte d’euphémisme désignant des relations jugées «contre-nature», comme les relations homosexuelles. Cette loi avait été déclarée illégale par la Cour suprême en 2003 afin de garantir les relations entre partenaires de même sexe.
Au cours d’une interview sur la chaîne câblée NewsNation, Paxton a en effet déclaré au présentateur Leland Vittert qu’il serait «disposé et capable» de défendre toute loi de ce type émise par l’Etat et portée devant la Cour suprême. «Mon travail consiste à défendre les lois de l’Etat, et je continuerai à le faire», a-t-il ajouté.
Autrement dit : les autorités texanes pourraient donc, en cas de feu vert de la Cour suprême, exiger des sanctions pénales pour les personnes dont les pratiques sexuelles seraient jugées «contre-nature». Et le même Paxton serait tenté de faire de nouveau appliquer l’interdiction du mariage homosexuel de 2005, une mesure annulée en 2014.
Ces déclarations de Paxton ont considérablement effrayé la communauté LGBT+, qui craint que dans les semaines à venir, le Texas et son gouverneur, le très conservateur Greg Abbott, ne revoient des dispositions de longue date régissant les droits des homosexuels.
Avec AFP 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents