État d’urgence : Pourquoi Macky Sall n’a pas ordonné le confinement

«Il n’y aura pas de confinement total mais un état d’urgence», aurait fermement indiqué le Président de la République alors entouré de ses proches avant son adresse à la Nation. Les causes di « rejet » du confinement seraient dues à plusieurs facteurs qui auraient impacté négativement sur l’économie mais surtout sur les relations avec les religieux.

Malgré la volonté de plusieurs acteurs notamment de la Santé et de la sécurité de décréter un confinement pour freiner la propagation du Covid-19, le président Macky Sall s’est opposé ce lundi à une quarantaine stricte qui reviendrait à ses yeux à fermer des secteurs économiques essentiels, jugeant les risques supérieurs aux bénéfices.

« Il n’y aura pas de confinement total, car il y aurait plus de maux que de guérisons », aurait soutenu Macky Sall ce lundi matin face aux « têtes pensantes » du Conseil National de Sécurité élargi aux personnels de la Santé . Le président, qui après avoir fini de s’entretenir avec les autorités religieuses et morales par téléphone depuis le Palais de la République , a clos le débat qui monte depuis plusieurs jours, chez les médecins notamment, sur la nécessité d’imposer un confinement total et une quarantaine bien plus stricte, qui impliquerait notamment la fermeture de pans entiers de l’économie.

Pour le Président Sall qui avec forces arguments, essayait de rallier tout le monde à sa cause, a expliqué, « Le confinement absolu peut être un couteau à double tranchant et n’est vraiment pas une panacée, car des pans entiers de notre société s’écrouleraient et après, comment faire pour la reconstruction? Il faut réduire les contacts, mais pas les liens sociaux », a insisté le chef de l’Etat devant ses proches.

Le président opte pour un renforcement des mesures en fonction de la baisse ou hausse des cas d’infection et craint pour la chaîne d’approvisionnement

Pour le Président Macky Sall, « Le danger majeur, à ses yeux proviendrait de possibles pénuries en termes d’approvisionnement en denrées de première nécessité, médicaments, intrants, etc » .

« Un confinement total pourrait avoir des répercussions pires que la crise sanitaire, avec des problèmes d’approvisionnement dans les boutiques, pharmacies, marchés , et boire des émeutes etc. On ne peut pas nourrir 15 millions de sénégalais en leur dotant de cartes de rationnement, sauf à utiliser toutes nos ressources humaines pour mettre en place un dispositif de rationnement! », renseigne un proche du chef de l’Etat, qui épingle « une forme d’inconscience de ceux qui nous demandent d’interdire à tout le monde de sortir ».

En plus, renseigne la source « Si l’on arrête les emballages plastiques comme prévu ou certaines importations de produits , le secteur de l’alimentation pourrait produire des effets contraires. Beaucoup de secteurs sont interdépendants», appuie ce conseiller du président.

Par ailleurs, des sources concordantes font état d’une prochaine réunion cette semaine du Chef de l’état avec son Conseil scientifique pour de nouvelles mesures qui pourraient être dévoilées dans la foulée pour faire mieux appliquer l’état d’urgence , sans aller vers une quarantaine totale.

Atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici