vendredi, 22 octobre 2021 19:43

Élections locales à Ziguinchor : « Le 23 janvier, il verra que je suis son père… », Doudou Ka démolit Ousmane Sonko

Les plus lus

Après l’agression contre Ousmane Sonko et les siens à Boucotte dans le fief de Doudou Ka, la tension a monté d’un cran mais cette fois-ci par voie de presse. Et c’est le leader de Pastef qui a ouvert les hostilités en traitant le Dg de AIBD S.A de nain politique lors de sa conférence de presse. Prenant la balle au rebond, le candidat déclaré à la mairie de Ziguinchor n’a pas tardé à répliquer.

Doudou Ka accusé d’être derrière l’attaque contre Ousmane Sonko qui a fait quatre blessés graves, a également organisé une conférence de presse pour donner sa version des faits. Il en a profité pour démolir le leader de Pastef. Le chef de file de la Coalition Doggu pour le Grand Sénégal de déclarer, «Il (Ndlr : Ousmane Sonko) est venu dans mon quartier et a bloqué le passage avec ses six véhicules et 9 gardes du corps ».

Et Doudou Ka de poursuivre, « Attendons le 23 janvier, je lui montrerai que je suis son père en politique à Ziguinchor parce que malheureusement, à force de se concentrer sur Dakar, Ousmane Sonko ignore les liens que j’ai avec Ziguinchor. Mes quatre grands-pères sont enterrés à Ziguinchor».

Revenant sur les accusations portées contre lui par le leader de Pastef, le directeur général de AIBD S.A dément et jette l’opprobre sur Ousmane Sonko et les siens, qui seraient les seuls responsables de cette situation déplorable.

D’après Doudou Ka pour qui c’est sa candidature qui dérange Ousmane Sonko, «La première contre-vérité, c’est qu’il était libre de passer partout. Il s’est arrêté devant mon domicile, a bloqué mon domicile avec ses 6 voitures  et ses 9 gardes du corps. Il était venu faire de la politique pour bénéficier du soutien d’une association. Il est venu perturber mon domicile. J’ai eu la confirmation que c’est lui qui en a fait la demande. La conférence était annoncée avant l’incident et le sujet portera sur l’incident ».

Secundo, précise Doudou Ka, « je prends à témoin la paroisse et le curé de Saint Benoît que j’étais avec eux, contrairement à ce qu’il a dit dans sa conférence de presse. Tertio, sous l’ère Macky Sall, il a battu le record des morts avec 14 décès. Il a menacé de mort un jeune de Yeumbeul venu soutenir son leader à Ziguinchor. Dans mon mouvement, il y a des militants venus de partout qui sont libres de soutenir leur leader à Ziguinchor».

 

Rose DIEDHIOU 

 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents