Diaspora/France : vers la baisse des frais de transferts d’argent vers l’Afrique

©atlanticactu.com  — Avec la baisse des transferts d’argent vers l’Afrique due à la crise sanitaire liée à la Covid-19, le Parlement français suggère de faciliter les transactions monétaires des immigrés africains vers leurs pays d’origine, a appris atlanticactu.com.

Afin de permettre aux pays africains de faire face aux conséquences de la crise sanitaire causée par le nouveau coronavirus, deux députés français, Sira Sylla (LReM) et Vincent Ledoux (Agir), ont proposé de faciliter les opérations de transfert d’argent des immigrés africains vers leurs pays d’origine, rapporte le site Algérie360.

Pour concrétiser cela, il faudrait,  selon eux, assouplir les modalités de commercialisation des services bancaires étrangers et sans oublier d’élargir la gamme des services commercialisables.

A en croire la même source, deux amendements du code monétaire et financier sont actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale française et d’éventuelles solutions sont en études. Parmi elles, l’assouplissement du système de « bibancarisation » qui pourrait correspondre davantage aux besoins car, celle-ci vise à donner aux banques africaines le droit de proposer leurs services sur le territoire français.

Le transfert d’argent depuis la France est une opération rendue compliquée par la législation alors que ces flux financiers issus de la diaspora représentent des sommes colossales et essentielles à la consommation des ménages africains. En 2018, les transferts d’argent vers le Sénégal représentaient 9,1 % du PIB, soit deux fois le montant de l’aide publique au développement reçu la même année par le pays.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici