vendredi, 27 mai 2022 20:58

Dépôt des listes : « Aucun mandataire n’a respecté la date limite », selon la CENA

Les plus lus

Alors qu’une cacophonie indescriptible règne au niveau de la recevabilité ou non de certaines listes déposées à la direction générale des élections en vue des législatives de juillet prochain, la CENA se rappelle au bon souvenir des sénégalais.
Depuis le 6 mai 2022, le dépôt des listes de candidatures des partis, coalitions de partis et entités regroupant des personnes indépendantes se déroule devant la commission de réception des candidatures sise à la Direction générale des élections (DGE). Et la CENA, comme l’indique la loi, contrôle et supervise ces opérations. Mais il avère que la date limite de dépôt n’a été formellement respectée par aucun des mandataires.
« La CENA, qui a eu à proposer un tirage au sort pour le dépôt des dossiers, a vu le ministère en charge des élections adhérer à cette formule. Le procédé a été soumis aux mandataires qui ont aussi, sans exception, accepté que le tirage au sort détermine l’ordre de passage devant la commission pour la vérification des parrainages, le dépôt du complément des dossiers de candidatures et, enfin, l’ordre de présentation des bulletins dans le bureau de vote. C’est le lieu de se féliciter de ce consensus. Malgré cette belle unanimité, la date limite de dépôt n’a été formellement respectée par aucun des mandataires », souligne la CENA, dans un communiqué. »
En d’autres termes, beaucoup de listes de parrainages et de dossiers de candidatures n’ont été soumis à la commission de réception que bien après les dates et heures fixées. Chose que la CENA regrette. Selon elle « ce comportement des partis qui fausse, de manière délibérée, la bonne organisation de la réception par la commission des dossiers de candidatures que l’on espérait beaucoup plus sereine cette année. «
La CENA a, en outre, constaté la polémique née de la publication de listes dans les réseaux sociaux entraînant quelques déclarations et violences inacceptables qu’elle condamne fermement. Elle en appelle « à la sérénité et au sens des responsabilités des acteurs politiques sur leur obligation à entretenir, dans les joutes politiques, un climat de paix sans lequel la vie démocratique ne saurait se dérouler dans une saine ambiance. »

 

 

Fana CiSSE

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents