Cybercriminalité : INTERPOL arrête deux nigérians pour une arnaque de plus de 14 millions d’euros

Interpol vient de réussir un coup de maître au Nigeria en arrêtant deux individus impliqués dans une arnaque portant sur près de 14 millions d’euros. Il s’agit de deux nigérians recherchés par INTERPOL et finalement arrêtés par des hommes de l’unité cybercriminalité de la police nigériane à Abuja. INTERPOL et le Bureau central national du Nigeria ont réussi grâce à leur implication dans une escroquerie COVID-19 de 14,7 millions d’euros au préjudice d’une entreprise allemande.

Selon la police nigériane dans un communiqué publié dimanche, les deux hommes, Babatunde Adesanya, 50 ans, également connu sous le nom de Teddy et Akinpelu Hassan Abass, 41 ans, ont été arrêtés suite à des informations selon lesquelles ils étaient membres d’une organisation transnationale sophistiquée. Un réseau criminel qui a fraudé un certain Freiherr Fredrick Von Hahn, un représentant de l’État allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Selon le communiqué, les deux hommes sont spécialisés dans le vol d’identité, le cyber-harcèlement criminel, le clonage de sites Web d’entreprise parmi d’autres cybercrimes, pour escroquer des personnes ou société à travers le monde. «L’unité de cybercriminalité de la police nigériane, INTERPOL, le Bureau central national de Abuja a arrêté les deux suspects pour leur complicité dans une escroquerie majeure de plusieurs millions d’euros. L’escroquerie concerne l’achat d’équipement de protection individuelle (EPI) COVID-19 », a indiqué le communiqué de la police.

«Les suspects ont cloné le site Internet de ILBN Holdings BV, Hollande, pour traiter et frauder un Freiherr Fredrick Von Hahn, un représentant de l’État allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie. L’arrestation des suspects faisait suite à un traité d’entraide judiciaire (MLAT) reçu par le Bureau du procureur général de la Fédération et du ministre de la Justice transmettant une demande du gouvernement allemand pour enquêter sur une transaction frauduleuse sur le achat d’équipement de protection individuelle COVID-19 lié à un compte bancaire nigérian », a ajouté la police.

Plus d’informations sur Atlanticactu.com 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici