lundi, 20 mai 2024 10:04

Crise au Soudan, Macky SALL fait évacuer 12 sénégalais

Les plus lus

Ethiopie
Atlanticactu/Addis-Abeba/ Cheikh Saadbou Diarra
En proie à des violences depuis quinze jours après le début des affrontements entre deux généraux rivaux et alors que les combats ne cessent pas, plusieurs pays ont organisé des ponts aériens pour sauver leurs ressortissants de la barbarie en cours dans ce pays. C’est dans ce sillage que le Sénégal s’est résolu à faire rapatrier ses concitoyens dont 12 ont pris un vol depuis Le Caire en Egypte et devraient fouler le sol national ce mardi à 17 H.
Alors que la situation humanitaire du pays s’aggrave et que, l’ONU fait part de sa vive inquiétude, le président Macky SALL a décidé d’abréger la souffrance des Sénégalais établis au Soudan. Entre dimanche 30 avril et lundi 1er mai 2023, les autorités ont pu acheminer au Caire quelques 12 compatriotes. Tard, dans la soirée, ils ont pu prendre un vol à destination de Addis-Abeba où ils sont en escale en attendant l’avion pour Dakar.
« Beaucoup de nos compatriotes sont laissés là-bas parce que l’équipe dépêchée, ne pouvait pas les attendre tellement la situation est dangereuse », nous a expliqué un sénégalais résidant au Caire et qui a beaucoup œuvré pour le rapatriement de nos compatriotes. Selon notre interlocuteur joint au téléphone,  » Hormis la faiblesse de la logistique mise en place par l’État, plusieurs sénégalais étaient dans des villes éloignées du Caire et il fallait parer au plus pressé en s’éloignant des zones de guerre « .
Poursuivant,  » Par exemple le cas de l’international sénégalais Ousmane DIOUF qui évolue à Al Hilal dans la capitale Khartoum, était décidé à regagner le Sénégal mais, il n’y avait personne pour l’aider. Jeep crois que les autorités ont fait dans la précipitation car d’autres pays africains ont réussi à rapatrier des dizaines de leurs compatriotes vivant au Soudan avec des vols spéciaux « , renseigne Cheikh Ibrahima DIOUF, un étudiant basé au Caire.
Selon Abdoulie Darboe, un gambien qui a regagné Banjul depuis 3 jours,  » Ceux qui sont hors de la capitale Khartoum ne craignent pas beaucoup car il n’y a pas de combats dans ces contrées. Tout se déroule à Khartoum et au moment où nous quittons le Soudan, les belligérants commençaient à couper les routes d’accès. Malheureusement, nos gouvernements n’ont pas réagi plus tôt comme les Occidentaux et les Asiatiques qui ont vite dépêché des avions pour évacuer leurs compatriotes du guêpier ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents