Coronavirus : Dr Bousso “défi” l’OMS : “Non. L’Afrique a les capacités de faire face à cette pandémie”

Coronavirus : jusqu’ici préservée, l’Afrique doit se préparer au pire, selon le Professeur Matthieu Belliard qui se prononçait sur Europe 1. Partout dans le monde, les États prennent des mesures fortes pour endiguer la propagation du coronavirus. Même en Afrique, continent jusqu’alors relativement épargnée, le Covid19 s’installe petit à petit …

Un temps préservé par la pandémie de Covid-19, le continent africain est désormais touché. Selon le bilan le plus récent, le continent compte 1.100 cas pour 26 morts dans 40 pays. Et c’est par l’Europe que l’Afrique a été contaminée, d’après les experts. Selon l’OMS, les premiers cas repérés sur le continent venaient d’Italie, de France ou de Belgique… Aujourd’hui l’épidémie se répand.

Plusieurs États ont déjà pris des mesures : le Burkina Faso et la Tunisie ont instauré un couvre-feu, le Sénégal a fermé ses frontières et ses écoles. Pour autant le confinement n’est peut-être pas la stratégie adaptée, analyse Eric Delaporte, professeur au service des maladies infectieuses du centre hospitalier de Montpellier.

Des prévisions battues en brèche le Docteur Abdoulaye Bousso, Directeur du Centre des Opérations des Urgences Sanitaires

« C’est une attente que l’Afrique explose avec ce coronavirus parce que l’Europe et les Etats-Unis sont dans des difficultés. Mais je dis personnellement, non.
Nous avons les capacités de faire face à cette épidémie et l’ensemble des pays africains a commencé à prendre des mesures qui ont des résultats. Maintenant, c’est à nous de le démontrer à travers toutes nos actions et les stratégies que nous développons. Moi je reste optimiste. En tout cas ici au Sénégal, je travaille dans ce sens et nous savons que nous avons la capacité de faire face à cette épidémie parce qu’il y a beaucoup de leçons apprises de la Chine. Et on peut se poser des questions sur la stratégie adoptée par les Européens et les États-Unis qui ont quand même eu beaucoup de retard… », Docteur Bousso sur Rfi.

Une population plus jeune donc plus asymptomatique, selon le praticien français

« On voit difficilement comment il va être possible d’assurer un confinement, compte tenu de la vie dans les quartiers où les gens vivent les uns sur les autres. Est-ce la stratégie la plus adaptée au contexte africain ? », se demande ainsi le professeur.Selon lui, l’Europe est « un vieux continent avec une population âgée assez importante. Cette population est proportionnellement très faible en Afrique ».

Par contre, d’autres se sont montrés plus alarmistes pour le continent. Prenant en compte les marges d’erreur possibles, une équipe de scientifiques de la London School of Hygiene and Tropical Medicine estime à 450.000 le nombre de personnes infectées par le Covid19 en Afrique d’ici début mai. Outre les victimes directes qui pourraient alors se chiffrer en dizaines de milliers, ce sont les effets secondaires qui inquiètent les chercheurs britanniques. Un membre de l’équipe, Carl Pearson cité dans The East African évoque des « répercussions négatives sur les systèmes de santé avec l’interruption de traitement pour les patients non atteints, la perturbation des campagne de médecine préventives, comme les vaccinations ». Plus largement, la crise pourrait cristalliser les faiblesses des systèmes de santé publique de pays africains. Des entreprises se sont mobilisées pour porter assistance aux gouvernants qui manquent d’équipements et ne peuvent guère compter sur leurs partenaires occidentaux se trouvant dans la même situation.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici