jeudi, 18 avril 2024 11:24

Contrat de concession de DakarNave : le dernier acte d’un régime scandalivore

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu / Dakar / Cheikh Saadbou Diarra
Alors que le scandale de l’achat de la chaloupe Joseph Ndiaye acquise sous fond de faux et surfacturation, n’a pas fini de choquer les senegalais, voilà que le régime du président Macky Sall est cité dans une lugubre affaire. À quelques heures de la fin de son règne à la tête du Sénégal, le  renouvellement de la concession de DakarNave qui prend fin le 24 juin 2024, a été lancé en mode Fast-track dans la plus grande opacité par le ministère de la Pêche et la direction de la Société des Infrastructures de Réparation Navale de Dakar (SIRN).
Du nouveau dans l’affaire relative au marché de concession de Dakarnave. Le député Guy Marius Sagna révèle que le groupe DAKARNAVAL/OZATA SHIPYARD a reçu une lettre émanant du Directeur Général de la société des infrastructures de réparation navale de Dakar (SIRN), Saliou SAMB, annonçant la retenue de son offre pour la gestion de cette infrastructure vitale pour notre économie maritime.
Guy Marius Sagna estime que « c’est aux nouvelles autorités de la troisième alternance au Sénégal à savoir au gouvernement du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye qu’il revient de s’occuper de cette question ainsi que d’autres ».
« Ce qui se passe à La SIRN se déroule dans plusieurs ministères et directions (signatures de nouveaux contrats, recrutements…entre le 25 mars 2024 et le 02 avril 2024). L’équipe sortante du président Macky Sall ne devrait pas agréable ainsi. Le Sénégal et son peuple doivent être au-dessus de tous les intérêts », a-t-il ajouté.
Du jamais vu, en huis-clos, les différents prestataires n’avaient que 10 jours pour monter un dossier. Pour une concession navale, le temps imparti dénote du manque de sérieux de la SIRN et du ministère de la Pêche 
« Il m’est revenu que ce 26 mars 2024, deux jours seulement après la défaite du parti au pouvoir, une lettre signée par le Directeur Général de la société des infrastructures de réparation navale de Dakar (SIRN), Saliou SAMB, est adressée au groupe DAKARNAVAL/OZATA SHIPYARD, annonçant la retenue de leur offre pour la gestion de cette infrastructure vitale pour notre économie maritime. Le hic ? Aucune annonce publique, aucun appel d’offre transparent n’a précédé cette sélection énigmatique, limitée à une poignée d’entités choisies », annonce le parlementaire dans un communiqué.
Le silence et les délais autour de cette affaire ne militent point avec une politique de bonne gouvernance, d’autant plus que l’actuel régime est à quelques heures de son crépuscule. Et, déclare Guy Marius SAGNA « Par courtoisie et élégance républicaine je demande à Monsieur Saliou SAMB, à son ministre de tutelle et au président Macky SALL  de suspendre le processus de l’attribution de concession des chantiers de réparation navale du Sénégal. Un contrat pareil ne peut être signé dans un tel contexte », lance-t-il avant de s’interroger sur les vraies raisons de cet empressement qui cache des non-dits.
Plus grave et révélateur des soupçons agités par ci par là, Guy Marius Sagna s’étonne qu’au delà du non respect des règles de passation de marchés publics, Saliou SAMB veut que la signature du contrat se fasse ce jeudi 28 mars 2024 au siège social de la SIRN. Mais qu’à cela ne tienne, le député de la 14e Législature exige la suspension immédiate du processus d’attribution de concession de la société de maintenance maritime.
Youssoupha SAKHO le Consultant désigné pour l’attribution de la concession fragmente ledit contrat, ignore royalement DakarNave l’actuelle concessionnaire 
Disparu des radars depuis belle lurette, Youssoupha SAKHO ministre de l’Equipement et du Transport en 2001 au moment du naufrage du JOOLA qui avait fait près de 2000 morts, un souvenir qui ne s’efface pas, qui ne s’évanouit pas, refait parler de lui dans l’attribution du contrat de concession de DakarNave.
En effet, s’étonne un représentant des Chantiers PIRIOU qui s’est désisté au dernier moment, « D’abord, il n’y avait pas d’appel d’offres, ce qui pour des sociétés comme la nôtre présente des risques de corruption et de concussion à Agent public étranger mais, la fragmentation du contrat initial en deux marchés n’était pas avantageux pour un repreneur. ».
Des inquiétudes partagées par Abdou NDIAYE, responsable au sein de DakarNave, « Tout est flou dans cette procédure comme si on voulait satisfaire juste une partie. Comment comprendre que notre société qui a mis les Chantiers Navals de Dakar sur un piédestal, ne soit même pas informée alors que nous avons un bilan pouvant nous permettre de postuler comme les autres. De quoi a-t-on peur ? »
Sans tambour ni trompette, Saliou SAMB, dans un courrier, attribue la concession au groupe DAKARNAVAL/OZATA SHIPYARD. Encore des Turcs comme si l’épisode de la chaloupe Joseph Ndiaye n’avait pas servi de leçon 
« Mais nous ne sommes point surpris car depuis l’arrivée de Pape Sagna MBAYE à la tête du ministère de la Pèche, nous avons noté une volonté d’écarter DakarNave notamment à travers des attaques dans la presse », s’emporte Abdou NDIAYE.
Poursuivant, il nous révèle, « Le Contrat de Concession prévoyait un effectif de 240 employés permanents et 60 temporaires , aujourd’hui nous sommes à rien pour les temporaires à 304 et 1600 prestataires et sous-traitants dont seulement 3 expatriés. Loin derrière la situation que nous avons hérité de DAKARMARINE et SODHEME en 1999 ».
C’est pourquoi Guy Marius Sagna estime que « c’est aux nouvelles autorités de la troisième alternance au Sénégal à savoir au gouvernement du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye qu’il revient de s’occuper de cette question ainsi que d’autres ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents