vendredi, 27 mai 2022 21:12

Congo Hold Up : Trois millions de dollars cash retirés, le Conseiller de Kabila entache le «contrat du siècle»

Les plus lus

@Atlanticactu.com – L’enquête « Congo-Hold-up » démontre la corruption massive du régime Kabila par les intérêts chinois, en marge du mégacontrat « minerais contre infrastructures ». Selon les révélations de l’enquête Congo Hold-Up, sur les 43 millions de dollars détournés dans le cadre du scandale Egal, 3,3 millions ont atterri sur un compte de la Présidence de la RDC. Ce virement a permis d’éponger un retrait de cash effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.

Nouveau volet des révélations dans le cadre du scandale qui Joseph Kabila et son premier cercle au sujet du sur le détournement d’au moins 43 millions de dollars des caisses de la Banque centrale du Congo (BCC). Selon l’enquête réalisée par une vaste collaboration de journalistes, juste après avoir reçu ces fonds publics, Egal a reversé 3,3 millions de dollars sur le compte à la BGFI de la Présidence de la république. Cet argent a permis de compenser un retrait d’espèces de 2,8 millions de dollars effectué par Emmanuel Adrupiako, le conseiller financier du président Kabila.

Peut-on faire entrer 2,5 millions de dollars dans une valise ? Ou un sac ? L’intermédiaire chinois « David » Du Wei prouve que oui. Le 5 juillet 2018, il sort de la banque BGFI de Kinshasa avec 13.624 billets de cent dollars, 10.001 billets de cinquante et 43.000 petites coupures.

Du Wei vient de vider définitivement les comptes de sa société, Congo Construction Company (CCC). L’exploit n’est pas mince, puisque ces comptes sont théoriquement gelés par le service compliance de la banque gabonaise, qui soupçonnait des irrégularités. La BGFI avait donc interdiction de laisser filer ces millions.

L’enquête se base sur 3,5 millions de documents issus de la banque BGFI, obtenus par PPLAAF et Mediapart et analysés par 24 médias et ONG internationaux coordonnés par l’EIC.

Emmanuel Adrupiako est par ailleurs au cœur d’une enquête judiciaire belge pour corruption et blanchiment, au sujet du scandale de l’attribution, en 2015, du marché de la fabrication des passeports de la RDC à la société belge Semlex.

Atlanticactu.com 

 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents