mardi, 23 juillet 2024 09:42

Insécurité galopante, le Procureur Ismaïla Diallo ordonne l’exhumation de la dépouille d’un français assassiné au Cap Skiring

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu/ Ziguinchor/ Rose Diedhiou
Face à l’insécurité notoire ayant engendré plusieurs meurtres d’autochtones comme de résidents occidentaux qui règne dans la cité touristique du Cap Skiring, une marche avait été organisée par les populations pour exiger plus de sécurité et l’érection du commissariat de police. Hélas, un nouveau drame vient confirmer les craintes des riverains avec la mort du ressortissant français, Philippe NONET assassiné et enterré en catimini.
C’est le 28 mai que la brigade de gendarmerie du Cap Skiring a été informée de la disparition de Monsieur Philippe NONET, un ressortissant français âgé de 72 ans et demeurant à Kabrousse. Ladite déclaration a été faite par Léon SAMBOU le fils adoptif du défunt. Face à l’inquiétante situation, ce dernier a été dirigé vers les locaux de la Section de Recherche de Ziguinchor.
C’est ainsi qu’après les auditions d’usage, des investigations des pandores ont permis de localiser le téléphone de Philippe NONET à Diaobé Kabendou dans le département de Velingara. Informé par les gendarmes de la découverte, Léon SAMBOU dira aux enquêteurs que son père adoptif avait rendez-vous au Cap Skiring la veille de sa disparition avec le nommé Yero Seydi qui est son mécanicien et habiterait la même localité.
Sentant qu’ils ont une piste, les gendarmes informent le Procureur de la République de Ziguinchor de cette découverte et ainsi le nommé Yero SEYDI est invité au téléphone à se présenter dans les locaux de la Section de Recherche de Néma. Sur place, le mécanicien dira aux enquêteurs qu’il était à Dakar au moment des faits avant d’être confondu par les bornages de son téléphone. Yero SEYDI reconnaîtra qu’il se trouvait bel et bien à Kabrousse où il a récupéré le véhicule de Philippe avant de l’amener chez lui à Kabendou.
Face au feu roulant des questions, Yero SEYDI révélera qu’il a utilisé le téléphone de Philippe NONET pour appeler sa femme le jour des faits et qu’il a également envoyé des messages à des proches de la victime, en usurpant son identité.  » À ceux à qui j’ai envoyé des messages, je leur déclaré que Philippe a vendu son véhicule et se trouve actuellement en Guinée Bissau pour une urgence ».
 » Par ce stratagème, j’ai réussi à me faire envoyer par André, un ami du défunt la somme de 1.700.000F. Une somme que j’ai fait rapidement transférer dans mon propre compte Wave avant de l’envoyer ce matin à ma femme avant de venir répondre à votre convocation ».
Quant au lieu où se trouve Philippe NONET, Yero SEYDI avait déclaré qu’il ne sait pas où il se trouve même si le téléphone de ce dernier est toujours localisé à Kabendou, son village. Mais au bout de plusieurs heures de garde à vue, le mécanicien du français admet qu’il a tué Philippe NONET avant de l’enterrer à l’entrée du village du Cap Skiring.
Pressé par les enquêteurs, Yero SEYDI admet avoir reçu de Philippe Nonet la somme de 13 millions pour l’acquisition d’un véhicule. Mais, face à des difficultés familiales, il n’a pu livrer ledit véhicule. Sous les menaces du défunt de saisir la justice, Yero SEYDI organise un traquenard et invite le 23 mai vers 20 heures le défunt à l’entrée du Cap Skiring pour lui remettre les 13 millions de francs CFA.  » Quand Philippe NONET est arrivé, je me bagarré avec lui avant de l’assommer à l’aide d’un bâton et de l’achever avec la canne qu’il portait. Je l’ai ensuite attaché au niveau du cou avec une corde reliée au véhicule et de le trainer sur environ 1, 5 km jusqu’à côté d’un bolong où j’ai creusé pour l’enterrer. »
Le jeudi 30 Mai, toutes affaires cassantes le Chef du Parquet de Ziguinchor prend la direction des opérations et ordonne un transport sur les lieux pour les formalités d’exhumation. Sur place, le corps de Philippe NONET est découvert et acheminé à la morgue de l’hôpital de la Paix pour une autopsie.
Sur instructions du Parquet, l’enquête se poursuit en vue d’une perquisition à Kabendou pour récupérer le véhicule de la victime ainsi que les 1, 7 millions reçus du nommé André, l’ami de Philippe NONET.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents