©atlanticactu.com  —  L’armée burkinabè a affirmé, lundi, avoir perdu trois de ses soldats, dans la semaine du 12 au 18 juillet, dans des opérations antiterroristes qui ont permis de “neutraliser des dizaines de terroristes” dans plusieurs localités du pays.

Selon le rapport hebdomadaire des opérations sécuritaires publié par l’armée, les soldats ont “détruit une base terroriste et neutralisé des dizaines de terroristes”, le 13 juillet courant, suite à une reconnaissance offensive menée dans les forêts de Toulfé et Tougbrebouli dans le Nord du pays.

Le 14 juillet, suite à la disparition de deux supplétifs de l’armée lors de l’attaque contre la localité de Nahi-Mossi, une unité du détachement de Pensa (Centre-Nord) a lancé une opération de recherche, qui a permis de les retrouver sains et saufs, indique le rapport de l’armée.

Deux jours après, trois soldats, dont deux militaires et un gendarme, ont été tués dans l’explosion d’un engin explosif improvisé, qui a également fait 5 blessés, selon la même source.

Du 12 au 18 juillet 2021, les Forces Armées Nationales, en coordination avec les autres forces, ont lancé une centaine de patrouilles et des opérations de bouclage dans le Parc Kaboré Tambi dans l’ouest du Burkina Faso.

D’après le document, ces actions ont permis de démanteler des sites d’activités illicites et d’interpeller des individus suspects, remis aux services de police et de Gendarmerie pour des investigations, précise le rapport.

A l’instar de ses voisins de la région du Sahel, notamment le Mali et le Niger, le Burkina Faso est confronté depuis 2015, à une insécurité croissante qui a fait de nombreuses victimes civiles et militaires.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici