Autopsie d’Abdou Élinkine Diatta : Pourquoi les dépouilles sont transférées à Dakar

Il était de notoriété publique que l’état du système sanitaire à Ziguinchor n’était pas un modèle de garantie mais, le transfert des dépouilles mortelles d’Abdou Élinkine Diatta et des deux autres tués lors de l’attaque de Mlomp, prouve que rien ne va plus. Malgré les assurances et gages donnés après l’accident de Badiouré, tout est à nouveau rangé en attendant.

Devant procéder à une autopsie des corps des trois victimes de Mlomp, l’Hôpital Régional de Ziguinchor a préféré transférer les dépouilles à Dakar. La cause est toute simple, le Médecin chargé de cette tâche s’est récusé auprès de sa hiérarchie et de l’officier de Police Judiciaire ayant formulé la requête. Et le praticien d’énumérer les motifs pour lesquels cette autopsie ne peut s’effectuer à Ziguinchor.

Pour cause « d’absence de salle d’autopsie fonctionnelle sans risque de compromettre les conclusions, absence de matériels destinés à faire une opération d’autopsie médico-légale, absence de service de médecine légale ou d’unité medico judiciaire et absence de personnels qualifiés », selon le médecin désigné, la seule possibilité est de se récuser pour permettre aux enquêteurs de saisir un service médico-légal.

En somme, l’Hôpital Régional de Ziguinchor a toujours fonctionné de manière informelle dans les cas d’autopsie traités. Et, nous confirme une source, « Les rares autopsies effectués dans ce service se sont déroulés dans les salles destinées au lavage mortuaire, ne garantissant aucune fiabilité sur les résultats obtenus ».

Ceux qui se plaignaient du faible niveau du plateau médical de Ziguinchor, ne révélaient que la face visible de l’iceberg. Pratiquer des autopsies dans de telles circonstances conduit à mettre en doute les résultats des autopsies faites sur les morts de Boffa en janvier 2018 car, les mêmes conditions existaient déjà.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici