Après la sortie musclée de « Jamra » sur la série «Maîtresse d’un homme marié» : le Cnra met en demeure la 2Stv

Pour une première, c’en est une. Quelques quarante huit heures après la plainte de l’organisation JAMRA au sujet d’une scène jugée obscène diffusée dans l’épisode du téléfilm « Maitresse d’un homme marié » du lundi 27 mai 2019, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) n’a pas perdu de temps pour sévir. Le gendarme audiovisuel avait convoqué une réunion d’urgence, ce vendredi.

Statuant sur la plainte de l’ONG JAMRA, les services de Babacar Diagne considèrent que leurs remarques contenues dans la décision n° 0001 du 29 mars 2019 ordonnant la révision du contenu du téléfilm n’ont pas été prises en comptes par la 2Stv. Raison pour laquelle, elles ont décidé de mettre en demeure la chaîne de télévision «de veiller notamment à ce que les propos, comportements et images jugés indécents, obscènes ou injurieux ainsi que les scènes de grande violence ou susceptibles de nuire à la préservation des identités culturelles ne soient plus diffusés».

En plus, le CNRA demande à la 2Stv «de se conformer scrupuleusement à la note de service signée par la Directrice Générale de la 2STV et transmise au CNRA, enjoignant la responsable des programmes à veiller sur le contenu de la série «Maîtresse d’un homme marié». Mais également à faire procéder à un remontage chaque fois que des séquences susceptibles de heurter la sensibilité des concitoyens sont notées».

D’après un communiqué du CNRA, le non-respect de cette mise en demeure expose la 2STV aux sanctions prévues par la loi n° 2006-04 du 4 janvier 2006. La présente décision prend effet à compter de sa notification.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici