Acte 2 du Dialogue national : la Commission cellulaire officiellement installée (Photos)

Après le lancement du dialogue national initié par le chef de l’Etat le 28 Mai dernier à la salle des banquets de la Présidence de la République,L’acte 2 de cette grande messe a eu lieu ce vendredi dans les locaux de la direction générale des élections. Le ministre de l’Intérieur a procédé, à l’installation des membres de la commission cellulaire chargée de conduire les concertations du dialogue national dirigé par Famara Ibrahima Sagna.

Ladite Commission est conduite par le général Mamadou Niang, Babacar Kanté, ancien vice-président du Conseil constitutionnel, le Pr Alioune Sall, agrégé en droit, juge à la Cour de justice de la Cedeao à Abuja (au Nigeria) et Abdou Mazib Ndiaye, membre de la société civile. Ces derniers ont été cooptés pour faciliter les concertations politiques.

Prenant la parole après les mots de bienvenue du ministre de l’intérieur aux différents participants, le Général Mamadou Niang s’est voulu très clair dans sa démarche. Pour l’ancien Président de l’ONEL sous Abdou Diouf, «Nous endossons cette lourde responsabilité avec humilité certes mais non sans détermination, détermination adossée à nos valeurs sociétales, à notre loi fondamentale et à toutes les règles de conduite qui en découlent. Un peuple un but une foi, c’est ça qui nous appartient, c’est ça qui nous uni. Nous devons sauver notre pays de la dévastation néfaste de la division. Il est tout à fait normal que dans une démocratie que les jeux partisans éclosent mais en aucun moment on ne doit prendre le dessus sur notre salut à tous ».


Une occasion saisie également par le représentant de l’opposition Dethié Fall pour apporter quelques précisions, « C’est sur le dialogue national qu’il y a eu énormément de divisions mais sur le dialogue politique, notamment le processus électoral, nous sommes d’accord que c’est un exercice qui a toujours existé et qui existera encore. Donc, c’est un exercice classique, par conséquent c’est tout à fait normal que l’opposition soit partie prenante de ce processus parce que cela renforce notre démocratie et c’est ce qui explique notre présence ici. L’opposition est le pour le dialogue politique »

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye et le Président du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna ont, lors de la cérémonie d’installation, invité les acteurs politiques à être responsable afin de trouver des consensus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici