Play Store : désinstallez ces 47 applications, elles contiennent un cheval de Troie

Avast, l’éditeur du célèbre antivirus éponyme, annonce avoir débusqué des adwares, ces insupportables chevaux de Troie publicitaires, dans 47 jeux disponibles sur le Play Store. L’ensemble du package totalise plus de 15 millions de téléchargements cumulés. Voici la liste des plus téléchargées telle que communiquée :

  • Draw Color by Number – 1 000 000 téléchargements
  • Skate Board – New – 1 000 000 téléchargements
  • Find Hidden Differences – 1 000 000 téléchargements
  • Shoot Master – 1 000 000 téléchargements téléchargements
  • Stacking Guys – 1 000 000 téléchargements
  • Disc Go! – 1 000 000 téléchargements
  • Spot Hidden Differences – 500 000 téléchargements
  • Dancing Run – Color Ball Run – 500 000 téléchargements
  • Find 5 Differences – 500 000 téléchargements
  • Joy Woodworker – 500 000 téléchargements
  • Throw Master – 500 000 téléchargements
  • Throw into Space – 500 000 téléchargements
  • Divide it – Cut & Slice Game – 500 000 téléchargements
  • Tony Shoot – NEW – 500 000 téléchargements
  • Assassin Legend – 500 000 téléchargements
  • Save Your Boy – 500 000 téléchargements
  • Assassin Hunter 2020 – 500 000 téléchargements
  • Stealing Run – 500 000 téléchargements
  • Fly Skater 2020 – 500 000 téléchargements

Au risque de sonner comme un disque rayé, nous vous conseillons évidemment de désinstaller ces applications si vous avez téléchargé l’une d’entre elles. Par contre, cela risque de ne pas suffire : Avast précise que même désinstallées, ces applications peuvent continuer à vous faire crouler sous les réclames.

Comment s’en débarrasser ?

Elles sont subdivisées en deux parties : l’application de façade, qui fonctionne normalement, et un service qui s’exécute en catimini en permanence pour vous rendre la vie impossible. Pour les supprimer, il faut donc cibler cette deuxième partie. Vous pouvez commencer par tenter un nettoyage “manuel”. Pour cela, démarrez votre appareil en Mode Sécurisé (l’équivalent du Mode sans échec sur PC, “Safe Mode” pour ceux qui utilisent leur appareil en anglais), ce qui empêche toutes les applications non-essentielles de se lancer.

Vous devriez voir le message “Mode sécurisé” s’afficher en bas de l’écran. Ensuite, rendez-vous dans les paramètres, puis dans “Données biométriques et sécurité” (“Biometrics and security“), puis “Autres paramètres de sécurité(“Other securitysettings”) et enfin “Applications admin. appareil(‘Device admin apps”). À partir de là, c’est à vous de jouer : vous n’avez plus qu’à désactiver individuellement toutes les applications suspectes, suite à quoi vous pourrez les désinstaller normalement. Si toutefois cette méthode ne suffit pas, vous pouvez opter pour un antivirus mobile capable de réaliser un scan poussé de votre appareil, mais ceux-ci sont souvent payants. En dernier recours, malheureusement, il ne vous restera plus qu’à opter pour la réinitialisation d’usine.

Un problème récurrent

Ce n’est ni la première, ni la dernière fois que des applications infectées sont diffusées sur le Play Store, qu’il s’agisse simplement de noyer votre appareil de publicité ou d’en extraire des données plus sensibles. Sous couvert d’un petit jeu coloré ou autre application en apparence innocente, elles attendent patiemment qu’un internaute de passage se décide à les télécharger pour animer un voyage dans les transports en commun ou en salle d’attente. Sauf qu’en ce faisant, il lui ouvre grand les portes de son smartphone, avec toutes les conséquences que cela implique… Et vu le succès que rencontre cette pratique, on imagine qu’elle doit être un minimum lucrative pour ses auteurs peu scrupuleux. Selon Avast, Toutes ces applications font partie de la famille “HiddenAds”, un représentant bien connu du genre. L’entreprise les a identifiées grâce à Apklab.io, sa plateforme mobile à destination des chercheurs en cybersécurité conçue pour les mobiles. Grâce à une analyse poussée, Avast a pu localiser la campagne en comparant les similarités au niveau du trafic réseau et de l’activité. Google a été prompt à réagir puisqu’une partie de ces applications n’est déjà plus disponible au téléchargement sur le Play Store. Pour les autres, il faudra attendre la fin de l’enquête. En tout cas, une chose est sûre : c’est une piqûre de rappel efficace pour rappeler au gens que, même sur un smartphone et sur un Store pourtant globalement fiable, on ne télécharge pas n’importe quoi !

Source : Journal du Geek

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici