Vidéosurveillance : Le Groupe Walfadjiri dans l’œil du Centre de télésurveillance

Que se passe-t-il soudain pour qu’en l’espace de seulement quelques jours l’état pose des actes allant dans le sens de susciter interrogations et rumeurs? Une chose est sure, l’installation d’une caméra de surveillance devant le siège du groupe créé par feu Sidy Lamine Niasse n’est pas hasardeuse. Voudrait-on intimider le personnel ou les invités? L’actuel patron du Groupe Cheikh Niasse maintient la ligne éditoriale qui apparemment gêne le pouvoir. Après la descente du Préfet de Dakar pour menacer de mettre fin à une émission si le port du masque n’était pas respecté, voilà l’intimidation par la surveillance.

Décidément le ministre de l’Intérieur ne lâche pas le groupe Wal Fadjri. Après le triste épisode des masques, Aly Ngouille NDIAYE et ses services reviennent à la charge.

Cette fois, ce sont de nombreuses caméras de surveillance qui sont placées juste en face des locaux du groupe Wal Fadjri (voir photos).

Avec ce système, le ministère de l’Intérieur s’arroge ainsi le droit de surveiller toutes les entrées et sorties des locaux dudit Groupe. Ce qui semble, en définitive, être l’objectif visé ; étant entendu qu’il aurait été beaucoup plus opportun d’installer ces caméras dans de nombreux coins et recoins de Dakar hautement plus névralgiques. Mais, comme avec les masques, c’est Wal Fadjri qui dérange.

Même si elle ne s’est pas encore prononcée sur la question, il va sans dire que du côté de la direction de Wal Fadjri, on réprouve cette pratique digne des régimes autocratiques.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici